Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Syrie à son tour mise en quarantaine

Après l’extension de la contestation le week-end dernier, les voyages dans le pays sont déconseillés par le Quai d’Orsay et suspendus par l’Association de tour-opérateurs – Ceto.

Un mois après le début du mouvement de protestation en Syrie, la situation s’est dégradée vendredi 15 avril. Jusqu’alors circonscrite à Deraa (sud) et Lattaquié (ouest), la contestation a gagné, le week-end dernier, de très nombreuses localités, de Homs (noeud routier névralgique du centre du pays) à Banias (nord-ouest), en passant par la très touristique Alep, où des centaines de personnes sont pour la première fois descendues dans les rues dimanche. Et surtout Damas et ses faubourgs, où des milliers de manifestants ont tenté de marcher sur la place des Abbassides, la principale de la capitale syrienne. Ces rassemblements ont été violemment réprimés, provoquant plusieurs décès. Depuis le 15 avril au soir, le Quai d’Orsay recommande « de différer tout voyage non essentiel » dans le pays, une position qui a conduit, le 16 avril, l’Association de tour-opérateurs – Ceto à suspendre les départs jusqu’au 30 avril. Le week-end dernier, 150 clients des voyagistes français se trouvaient sur place, mais aucune mesure de rapatriement n’a pour autant été décidée. « Il n’y a pas de souci pour eux, et ils n’ont pas demandé à rentrer », explique-t-on chez Aya Désirs d’Orients. Environ 200 Français devaient aussi partir d’ici fin avril, mois qui signe le début de la haute saison. La demande était cependant en baisse notable depuis plusieurs semaines. À l’inverse, la Jordanie enregistrait une timide reprise des ventes. Une dynamique que la crise syrienne pourrait bien tuer dans l’oeuf.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique