Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Sardaigne, l’autre île de la tentation

Moins réputée que la Corse et la Sicile, la Sardaigne n’en est pas moins en effervescence. Elle promet d’être l’un des succès de l’été, avec l’arrivée de nouveaux opérateurs.

Il n’y a pas de coïncidence. Lorsque deux spécialistes des clubs aussi émérites que Marmara et Look décident de miser la même année sur une destination, c’est qu’elle a du potentiel. Des attraits, la Sardaigne n’en manque pas, même si ses voisines corse et sicilienne lui ont toujours fait de l’ombre. Avec un littoral exceptionnel et un arrière-pays montagneux de toute beauté, l’île italienne connaît un regain d’intérêt que ses prix élevés avaient éclipsé. « La destination était moins compétitive que l’Espagne ou la Grèce et plus chère que la Tunisie, reconnaît Antonio Mangia, directeur général d’Aeroviaggi, premier réceptif local, mais nous avons maintenu les prix depuis trois ans, ce qui nous a alignés sur nos concurrents européens et si nous restons moins attractifs que le Maghreb, la proximité de la France rassure les clients. »

UNE DESTINATION CONVOITÉE

Propriétaire de quatre hôtels-clubs (Cala Blu, Agrustos, Marmorata et Li Cucutti), Aeroviaggi est un incontournable sur le marché français, partenaire de la plupart des TO programmant la Sardaigne, avec un mode de fonctionnement inédit, puisque c’est lui qui affrète. Le plan de vol, d’avril à octobre, dessert Olbia de Paris, Lyon, Nantes, Toulouse et Mulhouse avec trois appareils d’Air Méditerranée et Europe Airpost. Si Fram (qui a ouvert son premier Framissima sur l’île au Cala Blu, en 2002, avant de changer pour l’Agrustos en 2007) est un partenaire historique (le TO a accueilli jusqu’à 8 000 clients sur l’île en 2003), Aeroviaggi travaille aussi avec Ollandini (20 pages Sardaigne dans la brochure Corse), Thomas Cook, NF, Salaün Holidays, National Tours, Starter et, dernier en date, Look. Le TO malin s’installe cet été au Li Cucutti 3*, tout juste acquis par Aeroviaggi, et y ouvre un Lookéa en prenant les 90 chambres (à partir de 690 ETTC la semaine en tout inclus). « C’est une petite structure qui nous convient bien, avec une desserte de province conforme à nos attentes », explique Michel Quenot, directeur de la production. Nous avons déjà un club en Sicile, la Corse est plus compliquée. La Sardaigne est donc une belle alternative. D’autant qu’elle se prête aussi à une découverte en circuit. » Avec sa programmation complémentaire, qui inclut un itinéraire du Nord au Sud et des séjours au Marmorata et au Cala Blu, Look vise 5 000 clients pour l’été (45 % déjà engrangés). Il aura à faire face à un concurrent inattendu, Marmara, qui a signé un contrat de cinq ans avec un hôtel-club 4* flambant neuf de la Costa Smeralda, dont l’exploitation débutera le 2 juin. Le prix d’appel en première minute (2 000 places) est du jamais vu sur la destination : 399 ETTC la semaine en tout inclus (989 E en août) de Paris, Lyon, Nantes, Toulouse et Strasbourg, soit six vols/semaine vers Olbia sur XL. Marmara prévoit 25 000 clients dès 2011. « Cela va nous faire du souci, remarque Antonio Mangia, mais ce sera aussi de la publicité pour l’île. » Donatello, qui possède son club maison sur l’île, le Matta, devrait aussi bénéficier de cette arrivée. Le spécialiste de l’Italie coaffrète les vols de Marmara, soit des capacités en hausse de 40 % avec des prix en baisse de 12 % à 15 % sur la production sarde enrichie. Un séjour en club all inclusive au Cala della Torre 4* est ainsi proposé à partir de 590 ETTC.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique