Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’Iran millénaire, destination balbutiante

Malgré 7 000 ans d’histoire, le tourisme peine à se développer dans le pays, freiné par la mauvaise image de la République islamique.

Pays des coupoles bleues, des tapis de soie et des poètes mystiques, l’ancien Empire perse fascine par son raffinement tout autant que l’actuelle République islamique inquiète. La défiance politique n’a cependant jamais empêché le tourisme d’exister en Iran. Selon les autorités du pays, la fréquentation touristique serait passée de 800 000 visiteurs par an avant 2005 à 2 millions en 2010, dont 900 000 Européens. Avec douze sites inscrits au patrimoine mondial de l’humanité, et plus d’une cinquantaine figurant sur la liste des sites potentiels de l’Unesco, l’Iran possède des richesses historiques exceptionnelles. L’ancienne Perse est d’ailleurs vendue comme une destination exclusivement culturelle par les tour-opérateurs français. Mais leur offre reste confidentielle.

UNE FORTE DEMANDE CETTE ANNÉE

Après les violentes émeutes de juin 2009 et face à l’agitation qui secoue actuellement les pays du Maghreb et du Moyen-Orient, les recommandations du Quai d’Orsay, qui invite à « surseoir à tout voyage non essentiel », n’incitent pas à programmer le pays. Il est pourtant l’un des seuls de la région à ne pas être victime du terrorisme. « Nous avons décidé de maintenir nos voyages tout en restant vigilants à l’évolution de la situation politique », précise Cécile Nguyen-Nouhouang, directrice de production Chine et Asie centrale chez Voyageurs du Monde. Elle constate que la destination fait l’objet d’une demande constante, particulièrement forte depuis le début de l’année. Mais au-delà des tensions sociales, c’est surtout la faiblesse des infrastructures qui entrave l’essor du tourisme : hôtels vétustes, personnel non-qualifié, rotations aériennes insuffisantes… Le gouvernement, lui, a annoncé fin 2010* le lancement d’un ambitieux plan de développement qui devrait conduire à l’accueil de 20 millions de touristes… en 2026 !

* L’Écho touristique n° 2968 du 21 janvier 2011.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique