Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

France (Publié le 22 septembre 2006)

Dans un contexte très tendu, la destination a plutôt bien résisté en 2009. Mais comme la plupart des autres pays, elle a aussi souffert et a vu sa fréquentation baisser.

La France, refuge en cas de crise ? Pas si sûr. Les bilans de l'Association des tour-opérateurs – Ceto,comme ceux établis par Atout France en partenariat avec TNS Sofres, montrent que la destination, elle aussi, a souffert. Les chiffres du Ceto indiquent un fléchissement de la demande de 1,2 % entre le 1er novembre 2008 et le 31 octobre 2009, dont 1 % pour les forfaits. De leur côté, les résultats, non consolidés, d'Atout France révèlent la même tendance : ils montrent un recul de 3,2 % des séjours des Français en France pour une baisse de 1,8 % en nuitées. Le coup de frein est encore plus marqué pour la clientèle internationale : les arrivées des touristes étrangers ayant diminué de 6 %, à un peu plus de 74 millions. Toutefois, si la France n'a pas été la destination alternative qui aurait permis aux professionnels de compenser la faiblesse des activités moyen et, surtout, long-courrier enregistrée en 2009, elle a tout de même bien résisté et séduit une nouvelle clientèle : « nous avons constaté une perte de clientèle qui n'a plus les moyens, tout en récupérant sûrement celle qui, en temps normal, serait peut-être allée à Bali ou Maurice », explique Pierre-Olivier Toumieux, PDG du groupe Lagrange, dont l'activité a encore progressé au cours de l'hiver 2008-2009 par rapport au précédent, pourtant vécu comme exceptionnel.

 

UNE SOLUTION DE REPLI ET D'ÉCONOMIE

 

Look, qui avait tenté l'expérience de la France avec un premier Lookéa, a en revanche jeté l'éponge en Camargue. Fram a poursuivi son développement dans l'Hexagone, notamment via son partenariat avec Odalys, mais surtout avec l'ouverture, en 2010 de son Framissima Nature, une offre de mobil-home animée qui pourrait être dupliquée en cas de succès. Reste que si la France a la cote, elle ne génère pas un bon retour sur investissement, tant elle est vécue comme une solution de repli et d'économie. Le bilan d'Atout France note ainsi une contraction des dépenses des Français de 5,5 %. Des arbitrages ont été faits sur les séjours de moins de quatre nuits (- 5,2 %) et sur l'hôtellerie de tourisme (- 1,4 %). En revanche, comme en 2008, l'hôtellerie de plein air a été plébiscitée. Entre mai et septembre 2009, 103 millions de nuitées ont été enregistrées (+4,2 %). C'est le segment du mobil-home qui a tiré la croissance (+6,2 %). La formule a séduit les Français, qui ont été plus nombreux dans les campings (+7,7 %), alors que le nombre d'étrangers fréquentant ces établissements a chuté de 1,1 %. Fram a raison d'insister sur ce créneau. Il faut maintenant vendre ce genre de produits en agences.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique