';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Europe du Nord

Les spécialistes du court séjour ont pour la plupart intégré le forfait dynamique et résistent bien face à la concurrence des agences en ligne.

Pour partir dans une capitale européenne, pas besoin de TO. Surtout pour un achat de toute dernière minute, comme c’est souvent le cas pour une escapade de deux ou trois jours. Les agences en ligne prospèrent sur ce credo, livrant une rude concurrence aux spécialistes des week-ends, avec leur offre dynamique.

Précurseur en la matière, Go Voyages (filiale d’Accor), qui a repris la production courts séjours de Frantour, affiche des performances à la hausse en 2004. De même, Boomerang (filiale de Travelocity) a mis les bouchées doubles (mais ne nous a pas communiqué le détail de ses ventes). En intégrant les avancées technologiques, nombre de TO classiques ont toutefois bien résisté.

La Grande-Bretagne gagnante

Ainsi, pour Jet tours ou Transeurope, les ventes progressent, au détriment de spécialistes un peu moins dynamiques sur un plan technique, comme EuroPauli. Rien qu’en Grande-Bretagne, Transeurope a ainsi gagné l’an dernier près de 5 000 clients. Il faut dire que la destination a de nouveau séduit les Français en 2004. Les récents attentats de Londres pourraient toutefois infléchir cette tendance. Pays-Bas, Autriche et Allemagne ont aussi tiré leur épingle du jeu. Pas de chiffres en revanche pour la Belgique et la Suisse, en panne de statistiques. Sur ce plan aussi, l’Europe a encore du chemin à faire !

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire