Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Dolce vita sur la côte napolitaine

Naples et sa fougue populaire, le menaçant Vésuve, la sérénité de la Riviera amalfitaine… Après avoir pâti de la mauvaise réputation de sa capitale, la Campanie retrouve des couleurs, pour le plus grand plaisir des TO.

Comparée à Rome, Venise ou Florence, Naples reste un enfant canaille, à la réputation aussi sulfureuse que son sol. La capitale de la Campanie a une image polluée par la Camorra, la mafia locale. Et les tonnes d’ordures montrées par les médias, début 2008, l’ont souillée un peu plus. Depuis, la municipalité a fait un grand nettoyage des rues. Mais les clichés ont la vie dure. Résultat : sur les 3,2 millions de touristes français ayant visité l’Italie en 2008, la Campanie n’en a attiré que 168 600, selon l’Instituto nazionale di statistica. Naples a bu la tasse, reconnaissent plusieurs spécialistes de l’Italie. Mais elle est en passe de retrouver la place qu’elle mérite dans le coeur des Français. « Après deux années de crise, la destination reprend des couleurs, souligne Antonio D’Apote, président de Donatello. La saison est bien partie. » Le tour-opérateur se réjouit du lancement de vols directs par XL Airways, qu’il revend. Italowcost, désormais filiale du groupe XL, profite aussi des nouvelles rotations de la compagnie pour lancer Naples, en mai. Et d’autres fins connaisseurs, tel Autrement l’Italie, ont affûté leurs programmes pour soutenir la Campanie. Antithèse de la ville-musée, Naples est pétrie de charmes, au naturel. Il suffit pour s’en convaincre de se promener le long de sa baie et dans ses ruelles populaires colorées. En face, le Vésuve exerce à la fois fascination et répulsion. Le voyageur ne se rendra pas forcément jusqu’au cratère du volcan, mais son carnet de route doit impérativement inclure Pompéi et Herculanum, rescapées antiques de l’éruption de l’an 79. Les spécialistes de l’Italie conseillent de rester une semaine au bas mot en Campanie. Nous aussi. Histoire de profiter de la merveilleuse Riviera amalfitaine, et de ses villages agrippés aux falaises.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique