Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Croissance : les TO au ralenti

Après un regain d’activité en 2010, 2011 a de nouveau sonné le repli de la croissance même si certains spécialistes ont su tirer leur épingle du jeu.

2011 a mis les voyagistes à rude épreuve et rimé pour nombre d’entre eux avec chute d’activité. Crise économique, tsunami et accident nucléaire au Japon et bien sûr Printemps arabe ont malmené les courbes de ventes des majors, comme Marmara, Nouvelles Frontières, Thomas Cook, Jet tours, Fram, Look Voyages, Kuoni, Asia, Donatello dans le haut de notre tableau, mais aussi plus globalement de près de la moitié des opérateurs référencés. Pour certains, le recul est spectaculaire ainsi Amplitravel, marque de Transat France et spécialiste de la Tunisie, qui a plongé de 72 % et divisé par plus de trois son chiffre d’affaires ou encore STI Voyages amputé de 40 % de son activité pour cause de révolution égyptienne. Quelques chiffres résument parfaitement la difficile équation à laquelle se sont trouvés confrontés les TO. En 2010, Tunisie, Maroc et Égypte représentaient 25 % du chiffre d’affaires du groupe Transat France, une proportion descendue à 12 % en 2011. « Sur ces trois destinations, nous avons perdu 100 000 clients et 60 ME de chiffre d’affaires », remarque Patrice Caradec, président. Les trois pays représentaient en 2010 40 % de l’activité de Thomas Cook France. Fram s’est contenté l’an dernier d’un chiffre d’affaires de 85 ME avec ses ventes Tunisie, Maroc, Égypte contre 174 ME en 2010 qui représentaient alors la moitié de sa production moyen-courrier. « Nous avons dû faire face à la perte de 80 000 clients », expliquait en septembre 2011 Antoine Cachin, alors président du directoire. Chez Kuoni, le trafic vers l’Égypte et la Jordanie a baissé de 70 % (3 000 voyageurs en 2011 pour plus de 10 000 l’année précédente). De même chez Asia, Jean-Paul Chantraine, PDG, estime l’impact du Printemps arabe (sur ses ventes Syrie, Jordanie et Liban) à un manque à gagner de 7 à 8 ME quand parallèlement l’accident de Fukushima a fait beaucoup de mal à l’Asie, Chine en tête, d’où le dévissage de près de 20 % du chiffre d’affaires global.

DES TO FONT DE LA RÉSISTANCE

Dans ce marasme de déprime, quelques opérateurs ont cependant fait mieux que résister. Une petite trentaine affiche même une croissance à deux chiffres. Exotismes est ainsi l’un des champions de l’année avec près de 30 % de progression grâce au dynamisme des îles de l’Océan indien dont il est spécialiste. Il tire aussi les fruits de sa stratégie Internet avec un site BtoB qui concentre plus de 50 % de ses ventes et lui permet de « gagner en productivité et en rentabilité puisqu’il absorbe la croissance des volumes », explique Gilbert Cisneros, directeur du TO. Beachcomber Tours tire lui aussi partie du dynamisme de l’Océan indien tout comme Tourinter seule marque de TUI France en croissance en 2011. Dans le Top ten, Go Voyages aujourd’hui intégré au sein d’Odigeo aux côtés de eDreams et Opodo continue sa constante ascension. Belle performance aussi de Vacances Transat porté par le succès de son offre circuits et de Voyageurs du Monde par le sur-mesure et l’aventure.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique