Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Croissance : les agences en ligne creusent l’écart

La rupture est consommée entre les agences en ligne et les réseaux. La résistance de leur modèle, dans un contexte perturbé, est démontrée. Les miniréseaux d’agence font preuve de dynamisme.

Recherche croissance chez distributeurs. Voilà ce qu’elle aurait pu être l’annonce posée pour ce « Palmarès de la croissance des réseaux de distribution » pour l’année 2009. L’heure était au repli et les agences ont passé un an à attendre que l’orage passe. Comme nous l’avions indiqué en début d’année (L’Écho touristique n° 2928 du 5 février 2010), l’e-tourisme est resté solide dans la tempête. Les niveaux de progression affichés ces dernières années n’ont pas été renouvelés, mais sur fond de récession, le bilan reste honorable. « L’année 2009 a été favorable à tous les produits secs, analysait alors dans nos colonnes Frédéric Vanhoutte, président de Level.com, le vol sec bien sûr, mais aussi l’hôtel et la location de voiture. » Avant de rappeler que les ventes de séjours en ligne étaient LA déception. Si le panier moyen était en baisse, du fait de restrictions budgétaires des clients et d’une baisse du coût du carburant, les agences en ligne ont tenu le coup. Comparé à l’an dernier, le top 10, devenu top 9 retrouve un certain nombre d’habitués : Voyage privé, Bourse des Voyages, Opodo, Salaün Holidays, Génération Voyages. Cette année, Go Voyages a intégré le palmarès distributeur, alors que Club Med Voyages et Bleu Voyages sont mécaniquement sortis du tableau. Champion toutes catégories, Voyage Privé impressionne avec une croissance impressionnante de 135 % entre 2008 et 2009, après une progression de 50,6 % entre 2007 et 2008. En cumulé, en passant de 21,5 ME en 2007 à 100,6 ME en 2009, Voyage privé a multiplié par 3,7 son volume d’affaires, tout en maintenant sa rentabilité à 7 %. L’objectif de 200 ME réalisés en 2010 avec 800 000 clients est sur la bonne voie.

DES PÉRIMÈTRES VARIABLES

Du côté des agences traditionnelles, certains miniréseaux sont parvenus à assurer leur croissance par rapport à l’an dernier. En premier lieu, Prêt à Partir a progressé de 75 % en passant de 60 à 105 ME de volume d’affaires. Les deux réseaux Afat Voyages, intégrés désormais dans AS Voyages, Envol Voyages et Génération Voyages, affichent respectivement 45,9 % et 4,2 % de croissance. Pour le réseau dirigé par Jean-Luc Dufrenne, la croissance a été maintenue dans une moindre mesure, puisque dans notre précédent palmarès, la progression atteignait 14,5 %. Aliso Voyages (Selectour) apparaît cette année dans le classement grâce à un taux de croissance stable comparé à la précédente édition (+5,7 % contre +6,7 % en 2008), et aussi du fait de l’effondrement général du secteur. À noter cependant que Cora Voyages affichait, lui aussi une croissance de son volume à 2,2% à 16,7 ME mais n’a pu figurer dans notre palmarès. Il faudrait ajouter une note pédagogique sur ce classement de la croissance. En effet, les périmètres ne sont pas constants en ce qui concerne le nombre de points de ventes. Autrement dit, pour les réseaux traditionnels, la croissance du volume se nourrit surtout d’une croissance du nombre de ces points de vente. Habitués aux exceptions, les agences en ligne échappent à cette règle, et affichent des taux de croissance nets. Sur neuf distributeurs, cinq sont des agences de voyages en ligne. On pourra modérer ce constat, en rappelant que Go Voyages vend également au travers des agences (environ 10 % de son volume, un chiffre en recul de 14 %) et que les miniréseaux ont également développé leurs ventes en ligne dans une certaine mesure.