Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Croissance : la prime revient aux spécialistes

Bon positionnement marketing et destinations porteuses ont été les meilleurs atouts des spécialistes en 2002.

Ce n’est pas une surprise, ce sont une fois de plus les spécialistes qui ont enregistré les plus belles progressions de croissance l’année dernière. Au total, 76 voyagistes de notre palmarès ont affiché une hausse de chiffre d’affaires supérieure à 10 %, ce qui n’est pas si mal compte tenu du contexte. Dans le haut du tableau, Donatello, qui s’est choisi un type de clientèle, et Marsans/Transtours, qui a su mettre son offensive politique d’engagements aériens au service de destinations porteuses (comme la République dominicaine), tirent remarquablement leur épingle du jeu.

Certaines niches ont très nettement le vent en poupe, ainsi la randonnée-aventure. La quinzaine de spécialistes recensés dans notre classement sont en très forte progression, de Comptoir (+49,5 %) à Aventuria (+34 %), en passant par Nomades (+34 %), Allibert (+18 %) ou encore Chemins de Sable (+133 %), la filiale du Point Afrique (qui progresse de 93,8 %). De même, les voyagistes qui ont axé leur distribution sur Internet (comme Go Voyages ou Switch) continuent de se distinguer.

Les spécialistes de l’Europe et des courts séjours ont évidemment bénéficié du repli des clients sur des destinations proches et sûres. Ainsi, Transeurope, la filiale française d’un TO belge, continue de récolter les fruits de sa grande souplesse et réactivité. Le voyagiste, qui programme la plupart des capitales européennes (avec ou sans transport) a encore doublé son chiffre d’affaires l’année dernière.

A l’Est, du nouveau

C’est en Europe de l’Est qu’Amslav a trouvé son bonheur. Créé en 2001 (avec un premier exercice de sept mois), le spécialiste (qui réalise 70 % de son activité avec les groupes) a bénéficié de l’engouement pour la République tchèque, la Hongrie et la Russie, comme Tour Indicom Voyages, Mondotours et Inexco. L’Europe du Nord et la Scandinavie, portées par leur bonne image, ont profité à des spécialistes tels Bennett (+59,4 %) ou Island Tours (+25 %).

Déjà distingué en 2001, Mille et Un Soleils, sur une destination pourtant très disputée comme la Tunisie, poursuit sa percée grâce à des stocks aériens importants et une stratégie d’engagement qui plaît aux agences en ligne (60 % de son CA). Djos’Air, pourtant handicapé en 2002 par la situation au Proche-Orient, a tiré parti de son partenariat avec Air Link, la compagnie dont il est le représentant, pour pousser ses ventes Egypte.

Au chapitre des déceptions, on note la déconfiture de Pleine Evasion, sa maison mère Happy Travel n’ayant pas eu la main heureuse en gestion. Le TO, qui affichait l’une des plus belles rentabilités de notre palmarès il y a trois ans, a d’ailleurs été cédé au groupe Auxygène/Le Temps de vivre au printemps dernier. Au vu des résultats 2002, on comprend aussi que le groupe Accor ait stoppé les frais avec Accor Vacances, tout comme Top of Travel avec Accueil International. La marque a été mise en sommeil cet hiver.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique