Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Comment optimiser un éductour

Comment retirer le plus de profit d’un éductour ? En le préparant, bien sûr, avant le départ, mais aussi en vivant la découverte sur place en vrai professionnel.

Par les temps qui courent, être invité à un éductour devient presque un privilège. Les TO sont plus avares de beaux voyages et, surtout, affinent davantage leur sélection d’agences. Ils récompensent leurs bons vendeurs, ou misent sur les points de vente qui ont un fort potentiel. Du coup, ils sont très regardants sur l’identité des participants. Pour être à la hauteur de cette exigence légitime et tirer le plus de profit possible d’un éductour, il faut bien sûr le préparer.

L’invitation est arrivée. Vous avez en général au moins une quinzaine de jours pour vous documenter, emprunter un guide de voyage à la bibliothèque ou même investir dans un achat (15 à 20 E en moyenne pour un guide). La plupart des éductours se déroulent sur deux à quatre jours maximum. Ils se contentent donc d’effleurer la destination ou sont si denses en visites d’hôtels que le contact avec le pays reste très superficiel. La lecture d’un guide donne donc un peu de fond et de culture et étaiera, au retour, un argumentaire pour vos clients.

Il est impératif aussi de feuilleter les brochures des TO (et pas seulement celle de celui qui vous invite) pour avoir une vue d’ensemble de la programmation. Quels sont les hôtels le plus souvent retenus en brochure, comment sont-ils présentés ?

Un diaporama pour les collègues…

C’est l’occasion de faire des comparatifs et surtout de juger sur pièce. L’idéal est de photocopier les pages des catalogues (plus faciles à glisser dans une valise qu’une brochure entière), pour pouvoir les consulter sur place. Prévoyez aussi un carnet pour prendre des notes, le mieux étant carrément d’annoter les pages des brochures au fur et à mesure des visites. J’emporte avec moi le cahier des prix et note directement dessus les remarques et subtilités tarifaires quand le descriptif des hôtels est incomplet, explique Carole Martin, chef de réservation chez Tourinter, qui a réalisé récemment un voyage de repérages à Madagascar.

Pour figer les souvenirs, l’appareil photo s’impose également. Je fais toujours un diaporama à mon retour, raconte Sébastien Cliquennois, de Lens Voyages. Je peux ainsi présenter les clichés à mes clients, mais aussi partager mon expérience avec mes collègues. Et n’oubliez pas : plus vous ferez preuve de dynamisme et de curiosité pendant le voyage, plus vous aurez de chances d’être réinvité par la suite…

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique