';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Comment embaucher un jeune vendeur

Motivé et moins cher qu’un vendeur expérimenté, un jeune agent de voyages peut apporter un bol d’air frais dans une agence.

Avec 5 000 jeunes formés chaque année aux métiers du tourisme, voilà de quoi alimenter un sérieux vivier pour la profession ! En pratique, pourtant, l’exercice du recrutement est plus souvent vécu comme une contrainte pour l’employeur qu’une démarche bénéfique pour l’entreprise.

Une définition préalable du poste facilitera le recrutement. D’où l’importance de réfléchir aux besoins exacts de l’agence, en fonction de la situation financière du moment, mais aussi de l’orientation que vous souhaitez donner à votre entre-prise. Car même un petit salaire peut constituer un surplus de charges fixes parfois difficiles à absorber. Une fois votre décision arrêtée, faites passer le message. Dans le cas de la diffusion d’une annonce dans la presse ou sur un site spécialisé (www.fftst.org, www.tournesol.org), optez pour une annonce précise, pour ne pas attirer trop de candidats sans rapport avec le poste ! Une démarche qui suppose de bien connaître les formations. Que signifie BTS VPT ou AGTL ? Quelle différence entre un BTS et une formation commerciale ? Pour gagner du temps, vous pouvez aussi vous rapprocher des écoles de tourisme, à condition de s’adresser aux bons interlocuteurs, précise Annette Masson, présidente de la Fédération française des techniciens et scientifiques du tourisme (FFTST).

S’investir sérieusement pour être sûr d’effectuer le bon choix

En clair, interrogez les bonnes écoles ! L’Echo touristique publie chaque année un palmarès des BTS tourisme (accessible sur www. lechotouristique.com). C’est un travail de concert entre l’école et l’employeur. Nous pouvons faire une présélection car nous connaissons bien nos élèves, explique Isabelle Demeure, du lycée Estran-Fenelon, à Brest. En revanche, l’ANPE propose plutôt des candidats possédant de l’expérience.

La phase de prospection achevée, préparez soigneusement l’entretien individuel pour poser les bonnes questions : connaissances, motivations, envies… Ultime étape : la période d’essai. Sachez vous investir sérieusement, pour être sûr de garder ou non votre recrue. Ensuite, il sera trop tard ! Si vous avez peur de faire le mauvais choix, vous pouvez toujours recourir à un stagiaire en fin de cursus scolaire, que vous embaucherez si vous êtes satisfait, ou faire appel aux agences d’intérim, le temps de tester un jeune plusieurs mois.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire