Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Choice Hotels achève sa montée en gamme

La refonte du portefeuille, engagée il y a deux ans, prendra bientôt fin. Le développement technologique est l’autre priorité du groupe.

Choice Hotels affiche une bonne capacité de résistance. L’an dernier, la chaîne hôtelière, qui compte 116 établissements en France, a enregistré un chiffre d’affaires en recul de 5,6 %, à 86,5 ME, un taux d’occupation en baisse de quatre points, à 58 %, et un prix moyen par chambre stable, à 70 E. « Le fait que la moitié de notre portefeuille soit de niveau 2* nous a permis de mieux résister que la moyenne du marché », affirme Isabelle Rochelandet, vice-présidente de Choice Hotels Europe. Le groupe aux trois enseignes (Clarion, 4*, Quality, 3* et Comfort, 2*) a mis en place une démarche qualité il y a deux ans qui a aussi contribué à la fidélisation de sa clientèle. Après s’être séparé de quelques établissements qui ne répondaient plus aux normes, il a renforcé ses contrôles, mis en place de nouvelles mesures et créé un centre de formation pour les hôteliers.

QUINZE NOUVEAUXHÔTELS EN 2010

« La quasi-totalité des établissements a été rénovée. Si bien qu’aujourd’hui, 65 % du réseau porte la marque Qualité tourisme », poursuit Isabelle Rochelandet. Pour 2010, la chaîne se fixe le même cap qu’en 2009 : ouvrir une quinzaine d’hôtels en France sous les trois marques. Le développement technologique sera son autre priorité avec la refonte des sites Web français et américain, alors que 20 % des réservations s’effectuent déjà sur Internet (+ 28 % en 2009). Après sa débâcle avec Expedia, le groupe veut davantage mettre ses sites maison en avant. « Aujourd’hui c’est rentré dans l’ordre. Choice Hotels a signé, en fin d’année, un accord mondial de trois ans avec Expedia qui est plus équilibré », indique Isabelle Rochelandet. Le 15 octobre dernier, le groupe avait rompu ses relations commerciales avec le site marchand, considérant que les conditions de leur accord étaient gravement préjudiciables pour ses franchisés, qui perdaient le contrôle sur la gestion de leurs inventaires et de leurs tarifs.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique