Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Canal Selectour ne crève pas l’écran

Les écrans installés dans les agences du réseau suscitent l’adhésion des adhérents, mais les fournisseurs s’interrogent sur le retour sur investissement.

Canal Selectour avait été la grande annonce du 31e congrès de Selectour à Madrid en 2006, un projet de 3 ME ! Ce programme vidéo, diffusé sur des écrans installés dans les 550 agences du réseau, avait fait l’unanimité chez les adhérents. Un an plus tard, l’appréciation reste positive, même si une douzaine de cambriolages est à déplorer et que toutes les agnces n’ont pas pu positionner l’écran de manière optimale, selon leur aménagement.

Techniquement, ça marche très bien et la qualité de l’image est excellente, fait valoir Jean Ghibaudo, DG d’Aliso Voyages. L’écran apporte un côté high tech à l’agence qui est bien perçu par les clients. Ils le regardent pour patienter et posent des questions sur les films diffusés. Certains adhérents souhaiteraient aller plus loin en installant un second écran en vitrine, pour attirer le regard des passants et les inciter à entrer.

Un impact difficile à chiffrer

Les annonceurs présents sur le programme (Air France, SNCF, Club Med/Jet tours, Vacances Transat, Avis, Europcar…) viennent de leur côté de recevoir un questionnaire pour dresser un premier bilan de Canal Selectour. L’outil suscite un certain scepticisme chez plusieurs d’entre eux, à commencer par la note salée (une campagne annuelle coûte au minimum 15 000 E !). Certains fournisseurs demeurent dubitatifs quant aux retombées des spots. L’impact est difficilement mesurable. On espère que les films touchent le client, mais aussi le vendeur afin de le sensibiliser à notre marque, confie Pascal Boyer, directeur des ventes de TUI France. Nous avons opté pour de belles images de l’Asie et écarté les promotions, en ciblant plus le vendeur que le client, ajoute Alain Dapon-Pigatto, directeur commercial d’Asia. Mais encore faut-il que l’écran ne soit pas placé dans le dos de l’agent de voyages.

Le e-learning (l’une des applications de Canal Selectour) est d’ailleurs salué comme une bonne idée, mais plusieurs TO doutent de sa mise en place. Il est difficile de garder les équipes à midi ou le soir, après le travail. Nous avons de bons résultats dans le réseau, mais Canal Selectour y est-il pour quelque chose ?, conclut un fournisseur.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique