Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Bien gérer les délais de paiement

Accorder un délai de paiement est une pratique courante mais pas sans risque. Elle doit se manier avec prudence, pour qu’un simple retard ne se transforme pas en impayé.

Accorder un délai de paiement à une entreprise cliente, c’est lui consentir un crédit, comme un banquier. Ce que vous n’êtes pas ! Cette pratique doit donc rester rare, d’autant que la fragilité financière de vos clients risque de vous fragiliser à votre tour.

La prévention est le meilleur moyen de réduire le risque. Vérifiez toujours la santé financière de vos interlocuteurs, et avant l’ouverture d’un compte, informez-vous sur l’identité précise de la société et sur sa solvabilité. Cherchez à imposer les moyens de règlement les plus sûrs (prélèvement automatique, compte logé) et limitez les premiers encours, voire exigez un paiement immédiat si le volume de commande n’est pas très élevé.

N’accordez pas non plus une confiance aveugle à vos clients habituels. Soyez à l’écoute de votre service commercial et de la comptabilité. Le premier peut récolter des informations de terrain, le second signalera tout changement dans les habitudes de paiement : elles constituent souvent un indicateur de la détérioration de la solvabilité d’une entreprise. Si votre portefeuille de clients dépasse un certain volume, investissez dans un logiciel, type Cligest, qui automatise les tâches de suivi des comptes. Grâce à cet outil, vous suivez plus facilement l’évolution de la solvabilité de chacun.

Dresser un profil payeur

Utilisez aussi les sources d’information externes que peuvent fournir les greffes des tribunaux de commerce ou les journaux officiels. Mais n’en attendez pas trop : ces données ne sont ni très fraîches ni assez analytiques. Méfiez-vous cependant des entreprises qui ne publient pas leurs comptes : 40 % de celles qui font faillite ne les avaient pas déposés au tribunal la dernière année. Et, selon une étude LCL, 40 % de celles qui ont eu un incident de paiement durant les six derniers mois auront un impayé dans les trois mois à venir.

Pour des renseignements plus précis, il faudra faire appel à des sociétés d’affacturages, capables de fournir des analyses accompagnées de recommandations sur le risque de défaillance. En fonction de ces informations, il sera plus facile de dresser un profil payeur pour chaque client. Il vous servira pour mettre en place une politique de crédit adaptée à chaque société et accepter ou non d’accorder un délai. Si c’est le cas, limitez-le dans le temps et formalisez-le pour faire comprendre qu’il s’agit d’une mesure exceptionnelle.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique