Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Asie

L’année 2009 aura été en demi-teinte pour l’Asie. La Thaïlande et le Vietnam ont enregistré de fortes baisses. L’Indonésie et le Sri Lanka, épargnés par les troubles politiques, sont revenus dans la course.

Année mitigée pour l’Asie. Ses deux poids lourds, la Thaïlande et le Vietnam, ont fait grise mine sur le marché français. Après les manifestations de l’automne 2008, de nouvelles tensions politiques au printemps 2009 ont encore terni l’image de la Thaïlande. Les répercussions ont été immédiates pour les tour-opérateurs français, dont les ventes de forfaits ont enregistré un repli annuel de près de 20 %. Une baisse d’activité liée aussi à la progression des ventes directes. Pays facile à visiter en individuel, la Thaïlande semble échapper de plus en plus aux voyagistes. Très à la mode en 2008 chez les clients comme chez les tour-opérateurs – qui avaient été nombreux à étoffer leur programmation – le Vietnam a lui aussi marqué le pas l’an dernier, avec une baisse de 18,3 % des voyages à forfaits selon les chiffres de l’Association de tour-opérateurs – Ceto. En retrait aussi, la Chine, qui a attiré 424 000 Français en 2009, contre 430 000 l’année précédente, alors que la fréquentation était déjà en recul de 7,3 %. Les grands groupes touristiques continuent néanmoins de miser sur le développement du pays. Le Club Med prévoit d’y ouvrir cette année son premier village, et Accor y a triplé son portefeuille ces trois dernières années. Le Japon a aussi tourné au ralenti en 2009 : 141 000 Français (- 4,3 %) s’y sont rendus alors que le pays enregistrait une progression moyenne annuelle de 10 % depuis 2004. Un temps d’arrêt qui a surtout été ressenti chez les spécialistes et sur le segment des voyages accompagnés.

L’INDONÉSIE ET LE SRI LANKA PROGRESSENT

À l’inverse, l’Indonésie a repris des couleurs en 2009 avec une progression du nombre de touristes français de 28,9 %. Contrairement au double attentat de Bali en 2002, l’attaque contre les hôtels Ritz-Carlton et Marriott de Jakarta, en juillet, n’a pas eu de répercussion sur la fréquentation dans l’archipel. Le signe, peut-être, que l’Indonésie commence à se défaire de son image de destination peu sûre. Même tendance positive pour le Sri Lanka, qui en mai 2009 a signé la fin officielle de trente ans de conflit opposant le gouvernement et les séparatistes tamoules. Les Français ont rapidement retrouvé le chemin du pays : 15 886 de nos compatriotes (+ 50 %) ont visité le pays. Pour accompagner le mouvement, les voyagistes ont fait peu à peu le pari du retour, à l’instar de Visiteurs, Solea et Voyageurs Associés, qui ont programmé la destination dès l’hiver 2009-2010.

Les grands groupes touristiques continuent de miser sur la Chine