Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Asie

Thaïlande, Inde et Japon ont été plébiscités, alors que Sri Lanka et Indonésie ont eu du mal à reprendre leur souffle après le tsunami. La Chine fait une pause.

Après une année 2005 marquée par les conséquences du tsunami, 2006 fut l’année de la reprise en Asie. Les ventes de voyages à forfait (15 % des ventes long-courriers) ont progressé de 11,8 % entre le 1er novembre 2005 et le 31 octobre 2006, selon l’association de tour-opérateurs/Ceto. Une belle reprise, qui compense les -6 % de 2005.

La meilleure progression est réalisée par la Thaïlande. Le pays a tourné la page, reconstruit les zones balayées par le raz-de-marée, organisé des éductours… Les ventes ont grimpé de 14,3 % chez Asia, de 60 % chez Kuoni ! La destination est repartie, notamment grâce à la pugnacité de l’OT. De plus, le Nord et Bangkok, très vendus en France, sont restés intacts, analyse Nicolas Delord, directeur de production de Kuoni. Le coup d’Etat du 19 septembre 2006, qui a renversé le premier ministre Thaksin Shinawatra, n’a eu aucune incidence sur les arrivées.

Le Sri Lanka n’a pas eu la même chance. Le pays commençait à se remettre du tsunami quand les combats entre tamouls et forces de l’ordre ont redoublé, entraînant une alerte du Quai d’Orsay. Du coup, le Ceto a suspendu les départs le 18 octobre. La suspension a été levée récemment. Les indicateurs des TO sont tout de même dans le vert, notamment parce que 2005 fut catastrophique et que l’interdiction n’a concerné que quelques mois d’activité en 2006. Kuoni (+30 %) reste loin des 4 000 clients enregistrés en 2004, quand Asia (+29 %) tire son épingle du jeu grâce à ses circuits Tentations.

L’Indonésie a aussi joué de malchance. Une série d’attentats à Bali en octobre 2005 a déstabilisé les prises de commandes en 2006. Mais les TO n’en ont pas trop pâti. Si Kuoni baisse en passagers (- 4 %), il gagne en chiffre d’affaires (+14 %). Club Med (+43 %) et Visiteurs (+80 %) ont fait une bonne année.

Désormais première destination d’Asie sur le marché français, la Chine s’est montrée décevante chez les TO, surtout pour les voyages de groupes. Les circuits d’entrée de gamme Tentations chutent de 25 % chez Asia, alors que les voyages individuels restent stables. Kuoni affiche -14 %. La forte progression de China Travel Service (+87 %), et,dans une moindre mesure, celle de Visiteurs, sans oublier les voyageurs d’affaires en forte hausse, ont permis au marché français de finir l’année en hausse. Parallèlement, Hongkong a perdu des clients chez les TO. Même si l’île a toujours la cote auprès des Français.

Au Vietnam Asia chute de 30 % mais nombre de TO progressent. En 2005, nous avons réalisé une opération avec E.Leclerc Voyages, concernant 1 200 passagers, que le réseau n’a pas reconduite en 2006, explique Olivier Chiffert, directeur de la production d’Asia. La destination devrait se rattraper en 2007, qui bat déjà tous les records. Le Laos et le Cambodge, souvent couplés avec le Vietnam, sont dans la même mouvance.

Si la Malaisie a connu une forte progression des visiteurs français, celle-ci ne se traduit pas dans les chiffres des TO. Nouvelles Frontières et Rev.Vacances affichent une hausse, mais Asia chute de 25 %, Club Méditerranée de 11 % et Kuoni de 20 % ! Nous nous sommes désinvestis de la Malaisie car nous sommes déçus sur le plan qualitatif, dénonce Nicolas Delord. Le pays, qui fête les 50 ans de son indépendance en 2008 devrait en profiter.

En forme depuis quelques années, l’Inde est au rendez-vous chez Kuoni (+7 %), Asia (+13 %) et Visiteurs (+18 %), tout comme chez le producteur de groupes Syltours (+57 %). La campagne Incredible India, menée par l’OT depuis trois ans, porte ses fruits, analyse Yannick Barde, chez Asia. Toutefois, la destination faiblit chez NF (-5 %), Voyageurs du Monde (-6 %) et Jet tours (-20 %), et elle continue de s’effondrer chez Fram (-60 %).

Enfin, le Japon est plus que jamais à la mode et continue de croître. L’OT est très réactif et les prix ont baissé, conclut Yannick Barde. Du coup, touristes et voyageurs d’affaires cohabitent de plus en plus.

Certains pays ont joué de malchance. Les ravages du tsunami à peine cicatrisés, attentats ou rixes ethniques sont réapparus.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique