Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Amérique latine

L’Amérique latine affirme son statut de marché d’avenir. Malgré la fébrilité du Mexique et bien qu’au Brésil les voyagistes cherchent la bonne formule.

Voici le bon élève de la planète touristique. « L’Amérique du Sud est la seule sous-région du monde, en dehors de l’Afrique, à ne pas enregistrer de baisse importante de la fréquentation cette année », écrivait l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) dans un rapport paru fin 2009. La moins dégradée, mais aussi la plus prometteuse. Car elle bénéficie d’un surcroît de capacités aériennes, maillon essentiel du développement de la production touristique, grâce au dynamisme de ses économies. Mais 2009 a aussi été marquée par des crises. Le Mexique en sait quelque chose, qui avait pourtant bien commencé l’année, selon des statistiques de l’OMT. Las, l’épidémie de grippe A/H1N1 a enrayé la machine et les baisses ont été brutales : – 32 % en mai, – 25 % en juin, – 6 % en août. Sur l’année, la casse est limitée à – 5,2 %. En revanche, sur le marché français le recul est bien plus sévère avec – 21 % à 164 283 visiteurs (près de 210 000 en 2008). Depuis le début de l’année, le pays a accueilli 3 % de visiteurs en moins. En cause : la crise économique traversée par son principal marché, les États-Unis, et une fébrilité des marchés émetteurs devant la guerre contre les gangs menée par le gouvernement dans des régions certes à l’écart des principaux points touristiques, mais dont l’effet médiatique est désastreux. La disparition de Marsans (9 370 clients en 2009) fait les affaires de Transat France (25 467 clients pour Vacances Transat et Look Voyages), Nouvelles Frontières (23 488 clients) et Thomas Cook. Pour l’autre destination majeure de la région, le Brésil, beaucoup reste à faire. Avec 205 860 Français accueillis l’an dernier (- 4 %), le potentiel est important. Aucun voyagiste ne domine sur ce marché, en dehors de Go Voyages (mais avec 95 % de vols secs). Les meilleures positions restent donc à prendre. La mise en place d’un vol XL Airways vers Bahia, à partir d’octobre, aura sûrement valeur de test pour bon nombre d’acteurs afin de trouver la meilleure recette pour profiter au mieux de l’attraction générée sur le marché français. À l’horizon, la Coupe du monde de football en 2014 et les jeux Olympiques d’été à Rio en 2016 donneront un coup de jeune aux infrastructures du pays. Enfin, les « Petits Poucets » que sont la Colombie (30 366 Français, + 11 %) et le Pérou (65 000 Français, + 2 %) poursuivent leur progression.

La Colombie et le Pérou progressent