Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France-KLM : le mobile génère 162 millions d’euros en 2015

 » Air France-KLM fait du mobile l’une de ses priorités. Le groupe réalise 14% de son chiffre d’affaires e-commerce via les terminaux dits "mobiles", smartphones et tablettes, tout en développant des services ad hoc. C'est ce qu'explique Stéphanie Charlaix-Meyer, directrice du développement digital, en avant-première de son intervention lors de la conférence

 

Next tourisme : Quelle est la part du mobile dans les usages des clients aujourd’hui ?
Stéphanie Charlaix-Meyer :
Le chiffre d’affaires mobile atteint 162 millions d’euros en 2015 dont 70% en France. Notre application principale atteint les 2,5 millions de téléchargements, et l’application Air France Presse (NDLR : application d’entertainment permettant de télécharger des contenus multimédia) 200 000. Encore un chiffre : chaque mois, 700 000 cartes d’embarquement sont téléchargées sur l’application principale. Mais au delà du chiffre d’affaires et de la nécessité d’être présent pour tenir compte des nouveaux usages, notre positionnement est également axé sur le service additionnel : pouvoir dialoguer avec nos clients et leur pousser de l’information.

Et l’acquisition de clients ?
Nous activons l’ensemble des leviers standards en s’appuyant cette fois sur notre site mobile, mais aussi via e-mailing – il faut savoir que 80% de nos e-mails sont ouverts sur mobile – et des campagnes sur les réseaux sociaux.

Comment faire pour innover en termes de services mobiles ?
Notre objectif est d’accompagner au mieux le passager depuis son domicile jusque dans l’avion, ce que l’on appelle le door-to-aircraft. Cela implique effectivement d’expérimenter de nouvelles technologies, et nous avons ainsi réalisé des pilotes autour de l’embarquement sans contact à Toulouse par exemple, ou encore autour des beacons, cette dernière technologie ayant d’ailleurs dépassé le stade de pilote aujourd’hui pour être industrialisée et offrir des notifications aux possesseurs de l’applications aux abords des salons Air France dans certains aéroports. J’ajoute que dans l’aéroport, il existe encore relativement peu de services de guidage basés sur la géolocalisation, alors qu’il en existe plusieurs pour accéder aux aéroports. Cet aspect est donc clé.

Comment améliorer l’expérience passager une fois dans l’avion ?
Il y a les services d’entertainment sur lesquels nous sommes positionnés. J’aurai l’occasion d’aborder, lors de Next Tourisme 2016 le 10 mai, la question du wifi à bord mais aussi celle de tous les services mobiles aux passagers.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique