Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air Austral vole vers le Pacifique

La compagnie réunionnaise a reçu un avis favorable pour desservir la Nouvelle-Calédonie et l’Australie dès 2008.

Echaudée par l’effet du chikungunya à la Réunion, Air Austral veut diversifier ses axes. La compagnie réunionnaise a reçu un avis favorable sans réserve du Conseil supérieur de l’aviation marchande (CSAM) pour lancer, à partir de 2008, deux vols par semaine Paris-La Réunion-Sydney, avec une continuation vers Nouméa (Nouvelle-Calédonie) sur Air Calédonie International. Le vol sera effectué en Boeing 777 et durera 26 heures jusqu’à Nouméa, soit deux heures et demi de plus que celui proposé par Air France via le Japon. Nous tablons sur 17 500 passagers par an entre Paris et Sydney et 15 100 entre Paris et Nouméa, estime Gérard Ethève, PDG d’Air Austral. Ces ouvertures vont dans le sens d’un développement d’Air Austral vers le long-courrier, complète Olivier Besnard, directeur commercial. Récemment, la compagnie réunionnaise a déjà réalisé un joli coup en concluant un accord de partenariat avec Air Madagascar entre Antananarivo et Bangkok, via la Réunion.

Cette diversification, si elle a pour objet de limiter la dépendance de la compagnie à la Réunion, a aussi été rendue possible par le fait qu’elle a plutôt bien amortie l’impact du chikungunya. Pour l’ensemble de l’exercice clos fin mars 2007, nous avons fait voyager 685 000 passagers, soit une baisse de seulement 3,4 % par rapport à l’année précédente, explique Olivier Besnard.

Un bénéfice préservé malgré tout

Sur les seules lignes long-courriers au départ de France vers le département d’outre-mer, Air Austral a transporté 280 000 passagers, soit un niveau équivalent à 2005, avec un taux de remplissage moyen sur l’année de 80 %. Le transporteur s’est même payé le luxe de dépasser Air France en avril entre Paris et la Réunion (avec une part de marché de 36 %), soutenu en particulier par les habitants de l’île qui lui sont reconnaissants de ne pas avoir diminué son offre pendant la crise du chikungunya.

Au final, Air Austral affiche un chiffre d’affaires de 221 ME pour l’exercice 2006, en hausse de 1,6 %. Même si les résultats ne sont pas encore finalisés, elle a réussi à préserver un bénéfice, aux alentours de 5 ME.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique