Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Afrique

Safaris et balnéaire se portent bien en Afrique avec le Kenya qui a battu des records en 2010 et le Sénégal qui reste une valeur sûre. C’est le désert qui a pris un coup de froid avec une zone sahélo-saharienne rayée de la carte.

L’annonce le 24 juillet 2010 de l’assassinat de Michel Germaneau, un humanitaire français capturé au Niger par Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), puis retenu au nord du Mali, a incité le quai d’Orsay à durcir ses conseils aux voyageurs non seulement pour la Mauritanie déjà dans le collimateur des autorités françaises mais aussi le Mali, le Niger et le Grand sud algérien. Après une année 2009 déjà chaotique, c’est toute la zone sahélo-saharienne qui a été ainsi durablement marquée au fer rouge du risque terroriste et rayée de la carte touristique pour l’hiver 2010-2011. Pour les spécialistes, au premier rang desquels Point-Afrique qui a renoncé peu à peu à tous ses affrètements (le dernier vol pour Mopti au Mali a décollé en janvier dernier), cela a été un crève-coeur de renoncer à soutenir des destinations dont les populations ont un besoin vital du tourisme. « Même si nous continuions à programmer ces pays en considérant que les conditions de sécurité sont garanties, les client ne veulent tout simplement plus y aller », constate Vincent Fonvieille, directeur général de la Balaguère. Les TO qui pensaient réorienter leur activité « désert » vers l’Égypte, la Tunisie, le Maroc ou la Jordanie en 2011 en ont été pour leur frais avec la désaffection suscitée par le printemps arabe. Symbole de cette quasi mort touristique du Sahara : Voyageurs du Monde vient de se séparer de sa marque emblématique Déserts, cédée depuis peu à l’agence Cap Littoral.

RECORDS HISTORIQUES POUR LE KENYA

Toute l’Afrique n’a heureusement pas été à la même enseigne en 2010. Le Kenya, remis en piste dès 2009, a même rugi à plein poumon avec des records historiques de fréquentation. Le seuil des 50 000 touristes français a été franchi. La politique volontariste du gouvernement kenyan, mais aussi l’engagement de groupes comme Transat France ou Thomas Cook, décidés à s’imposer en leaders, expliquent ce spectaculaire rétablissement. Le pays reste une priorité pour Vacances Transat et Look cet hiver d’autant que les deux spécialistes African Safari Club et Longs-Courriers, ont été liquidés à la suite des déboires de leurs maison-mères respectives. Deux défaillances qui laissent du champ à de nouveaux venus ainsi Alliance du Monde après Salaün, Transunivers, One Way Bleu ou Promovacances l’hiver dernier. Autre destination porteuse en 2010, le Cap-Vert où Héliades, Look et Top of Travel sont montés en puissance. Du coup, l’archipel affiche une progression quasi-doublée du nombre de touristes français. L’Afrique du Sud n’a pas profité quant à elle autant que souhaité de l’effet Coupe du Monde de football. Quant au Sénégal, en recul de 9 % chez les TO membres du Ceto, faute sans doute d’une promotion touristique à la hauteur, il demeure malgré tout une valeur sûre surtout pour les TO qui y disposent de clubs de qualité, ainsi Look Voyages et Fram.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire