Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

5 Saint-Jean et Saint-Gilles

Maraîchins et marins

Au XIXe siècle, Saint-Jean-de-Monts, en retrait de la côte, était un village de maraîchins, des paysans du marais breton. Une première avenue a percé les dunes vers les bains de mer dès 1868. Aujourd’hui, c’est une 2×2 voies qui borde le sable. Chaque décennie, des vagues de constructions ont bétonné l’esplanade. Ses dunes érodées, Saint-Jean n’a donc plus de monts que le nom. Mais l’autoroute urbaine, réduite en largeur et sur laquelle la vitesse est limitée, est devenue une agréable promenade. Centre des congrès et centre nautique ont été refaits. Sur la plage, des chars à voile l’hiver, des kitesurfeurs l’été. La ville renforce ses équipements structurants (casino, golf, thalasso, piscines, complexe outdoor…) et met l’accent sur son côté vert : 80 % de sa superficie est encore composée de dunes, marais et forêts, quadrillés de pistes cyclables. Quelques kilomètres plus au sud, après une abrupte corniche rocheuse, Saint-Gilles-Croix-de-Vie contraste avec son côté breton, escarpé et sauvage. La pêche à la sardine y a été introduite au XVIe siècle et la ville a compté jusqu’à 14 conserveries et 200 bateaux. Une minuscule Maison du pêcheur, dans la ruelle du Maroc, raconte ce passé qui imprègne encore cette station familiale au charme un peu suranné.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique