Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

3 Santiago

L’Africaine

Jules Verne, dans Agence Thompson and Co, avait relevé le « caractère nettement africain » de Santiago, la plus grande et la plus peuplée des îles du Cap-Vert, qu’il appelait São Thiago. Son côté africain est toujours frappant, spécialement à Assomada, dans le coeur agricole, avec le marché le plus vivant et coloré de l’archipel. Les femmes en pagne et foulard, chasse-mouches en main, devant de grandes balances à fléau et plateaux de cuivre, vantent leurs charcuteries, fromages, viandes de chèvre, poissons rangés dans de grandes bassines, légumes ou tabac à chiquer. Sans oublier la cuisine, qu’elles ont mitonnée dans leur gargote. Car les fonds de vallées de cette île composent une mosaïque de jardins irrigués, qui regorgent de produits maraîchers et de cocotiers, bananiers, goyaviers ou champs de canne à sucre, qui servent à concocter le grogue (rhum local). Tout autour, se dessine un panorama de chaînes de montagnes dentelées, aux pics parfois hallucinants, dignes de Monument Valley ou de cirques réunionnais… à condition de trouver la bonne piste dans le dédale de la sierra Malagueta, ou au-dessus du village de Rui Vaz. Santiago, peu connue des touristes (déçus par sa capitale Praia, qui a peu d’intérêt), recèle bien des trésors : des milliers de kilomètres de sentiers traversant des décors grandioses et des forêts denses attendent les randonneurs.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique