Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

2020, les chiffres d’une année noire pour le tourisme parisien

Le Comité Régional du Tourisme vient de publier le bilan de l’activité touristique à Paris Ile-de-France. Sans surprise, il révèle un effondrement sans précédent causé par la crise sanitaire.

Habituée aux records la capitale dévoile un bien triste bilan pour l’année 2020. Comme partout, la pandémie a frappé très durement l’activité touristique. Le bilan en quelques chiffres.

33,1 millions de touristes en moins

Avec 17,5 millions de touristes accueillis en 2020, dont 12,6 millions de Français, Paris Île-de-France enregistre une chute historique de fréquentation avec une perte de 33,1 millions de touristes par rapport à 2019. Dans le même temps, 6,4 milliards d’euros de recettes touristiques ont été générées, soit une perte de 15,5 milliards d’euros par rapport à 2019.

Baisse de 78% de la clientèle internationale

C’est la baisse la plus marquée de la clientèle quand la clientèle française est en repli de 56%. En termes de volumes, les replis sont de -17,4 millions de touristes internationaux et -15,7 millions de touristes français, indique le CRT. Le tourisme à Paris Île-de-France a cependant pu bénéficier de périodes de répit, notamment entre juillet et octobre avec une activité portée essentiellement par les Franciliens, les Français et quelques clientèles de pays de proximité : Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Italie.

-68% pour les nuitées hôtelières

« Les hôteliers ont subi de plein fouet l’absence des clientèles d’affaires et internationales et une part importante d’entre eux ont été contraints de fermer entre la mi-mars et fin mai ainsi qu’à partir de fin octobre, détaille le CRT. Sur l’ensemble de l’année 2020, les nuitées hôtelières sont en repli de 68% par rapport à 2019 alors que pour les locations et meublés saisonnières, la baisse est plus modérée (-55%). » Le tourisme d’affaires a lui aussi été très violemment frappé. Mais pour le CRT, il constitue aussi « un puissant levier de relance économique pour la sortie de crise sanitaire ».

140 jours de fermeture

La fréquentation des musées et monuments a été, elle aussi, durement frappée par la baisse généralisée de la demande, dans un contexte marqué par 140 jours de fermeture exceptionnelle. C’est le cas du musée du Louvre qui annonce une chute de 72% de sa fréquentation ou du domaine de Versailles avec une baisse de 76% de fréquentation par rapport à la même période en 2019, rapporte le CRT. Une situation telle que le département des Yvelines a dû débloquer une aide d’urgence pour soutenir l’emblématique site touristique.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique