Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

2009, année charnière pour la distribution

La consolidation des réseaux de distribution s’est accélérée, alors que la faiblesse de l’activité économique a mis à rude épreuve la solidité financière du secteur.

Année noire, année rouge, les qualificatifs pour désigner 2009 renvoient tous à une période compliquée dans le secteur de la distribution. Les baisses d’activité constatées au dernier trimestre de 2008 ont fait craindre le pire pour le déroulement de l’année suivante. Et obligé la distribution à trouver de nouvelles solutions comme la fusion (AS Voyages) ou les accords de partenariat (Manor et Thomas Cook), la réduction des effectifs (American Express, Carlson Wagonlit Travel). Parallèlement, les agences en ligne ont confirmé leur statut (Voyages-sncf.com) et leurs progressions (Go Voyages, Voyage privé, BDV). Les conséquences de la crise financière ont lourdement pesé sur le premier semestre, alors que le second a été perçu comme positif, uniquement parce qu’il a permis de limiter la casse. Le nombre de touristes internationaux dans le monde a diminué de 8 % entre janvier et avril 2009, confirmant la glissade entamée fin 2008. « Ces résultats témoignent de la magnitude du choc de la crise économique mondiale », témoignait alors l’Organisation mondiale du tourisme. Les ventes de billets d’avion en France ont suivi la tendance sur les neuf premiers mois de l’année : -20 % sur le volume d’affaires, -7 % sur le nombre de billets émis et -11 % pour la recette. La billetterie ferroviaire n’a pas été épargnée avec une baisse de 4,4 % au premier semestre des ventes Sncf en agence, dont -20 % de ventes de billets internationaux. La révision à la baisse des politiques voyages des entreprises a obligé les grands réseaux d’affaires à prendre des décisions drastiques. La baisse de 20 % du volume d’affaires pour Carlson Wagonlit Travel était attendue par Bertrand Mabille, le président-directeur général de CWT France. Le plan social présenté au mois de mars annonçait la suppression de 446 postes et la fermeture de plusieurs sites, dans l’activité loisirs comme en affaires. « Le réseau loisirs est un amortisseur de crise », rappelait Bertrand Mabille, préfigurant la préparation d’un accord avec Nouvelles Frontières. American Express Voyages d’Affaires a, lui aussi, supprimé des postes, 460 en calcul brut, 300 après application des mesures du plan social, sur un total de 2 200 personnes. L’arrivée au 1er janvier de son nouveau directeur général, Éric Audoin, ne s’est donc pas faite dans les meilleures conditions. Les solutions adoptées par la distribution pour affronter cette chute de l’activité apparaissent en partie dans les résultats de ce palmarès. L’annonce de la création au congrès de Séville, en novembre 2009, d’AS Voyages, réunion de Selectour et Afat Voyages effective au 1er janvier 2010, a permis l’émergence d’un nouveau réseau leader en France. Le report d’un accord avec American Express, toujours suspendu aujourd’hui, aurait donné encore plus de brio à l’ensemble.

À LA RECHERCHE DE PARTENAIRES

Dans le même temps, et cela n’apparaît pas dans le palmarès, les autres réseaux ont entamé avec frénésie la recherche de partenariats. Manor s’associe avec Thomas Cook en octobre, Havas Voyages et Carlson Wagonlit Travel travaillent à un projet qui, finalement, ne verra le jour qu’en juin 2010 et Tourcom, qui annonçait pourtant en novembre sa participation dans ce projet pour former un réseau tripartite, n’a signé aucun accord significatif. Pas de miracles non plus dans la grande distribution qui affiche des volumes d’affaires en recul. Leclerc Voyages (-10,3 %) conserve son statut de leader de la catégorie devant Carrefour Voyages (-9 % à 223 ME) et plus loin, Voyages Auchan (26,9 ME en 2008).

Les conséquences de la crise ont pesé sur le premier semestre