Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

2006 : un tourisme mondial qui résiste

L’année touristique mondiale s’est terminée sur un record. Surtout, elle confirme l’émergence de destinations, en Asie et Amérique latine notamment, au détriment des valeurs sûres que sont l’Europe ou l’Amérique du Nord.

L’année 2004 avait marqué une reprise extraordinaire du tourisme mondial (+10,7 %), la plus forte en 10 ans. 2005 (+5,5 %) et 2006 ont confirmé la tendance, certes avec des croissances réduites de moitié, mais en prouvant la capacité de résistance du secteur. Avec 842 millions d’arrivées (+4,5 %), 2006 a même finalement dépassé les attentes, remarque l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Ce qui constitue un nouveau record. En dépit des risques de baisse d’activité auxquels était exposé le tourisme mondial, notamment à cause du terrorisme, de l’alerte sanitaire due à la grippe aviaire et de la hausse des prix du pétrole, 2006 a été une nouvelle année de bonne croissance, excédant le taux de 4,1 % prévu, grâce à une des plus longues périodes d’expansion économique, constatait début 2007 le secrétaire général de l’OMT, Francesco Frangialli.

Au niveau mondial, c’est le continent africain qui a enregistré la plus belle embellie (+ 8,1 %). Cette performance est due principalement à l’Afrique subsaharienne (+9,4 %) mais l’Afrique du Nord (+5,8 %) a également fait mieux que la moyenne. L’Afrique du Sud, le Kenya et le Maroc continuent à afficher d’excellents résultats. L’Asie-Pacifique (+7,6 %) a pu maintenir son extraordinaire niveau de croissance, à la fois grâce au redressement de la Thaïlande et des Maldives qui ont surmonté les conséquences du tsunami et aux remarquables résultats des nouvelles destinations de cette région. De son côté, l’Europe (première zone touristique du monde) a atteint exactement son objectif de 4 %. L’Allemagne a profité de la Coupe du monde de football et l’Italie est revenue en force. La solidité de l’Espagne a également contribué à ces résultats positifs.

Le marché français n’est pas au diapason de ce bilan optimiste

Selon des données encore provisoires, et malgré sa situation géopolitique marquée en particulier par la crise entre Israël et le Liban, le Moyen-Orient aurait également vu les arrivées de touristes internationaux augmenter de 4 % en 2006, grâce en particulier aux flux interrégionaux. Enfin, si la croissance de 2 % des Amériques peut paraître décevante, elle cache des résultats très variables selon les pays. L’Amérique centrale (+ 6,1 %) et du Sud (+7,2 %) confirment notamment que l’Amérique latine est une étoile montante.

Le marché français n’est pas au diapason de ce bilan optimiste. Les statistiques de l’association de tour-opérateurs/Ceto (voir page 46) prouvent que les déplacements touristiques de nos compatriotes vers l’étranger ont été plus timorés qu’en 2005, alors que le trafic affaires, dopé par la croissance mondiale, est au beau fixe. Des événements comme la Coupe du monde de football, dont l’impact a été mal anticipé, explique en partie ce manque d’entrain au voyage. Mais la morosité économique et le pouvoir d’achat en berne semblent être le coeur du problème.

D’après la Direction du tourisme, le tassement est toutefois léger. Le taux de départ des Français vers l’étranger est passé de 17,4 % en 2005 à 17 % l’an dernier. Parmi les faits remarquables, la Direction du tourisme note l’engouement confirmé des Français pour le Maroc et la Tunisie, mais aussi l’émergence très forte de l’Asie (avec des départs qui ont quadruplé en trois ans). Ainsi, la Thaïlande, la Malaisie ou le Japon ont enregistré d’excellentes performances l’an dernier. Les Maldives enregistrent quant à elles la meilleure progression de l’année.

Distingués aussi par les touristes français: le Cap-Vert et le sultanat d’Oman, dont l’exotisme et la programmation par de nombreux nouveaux TO expliquent le beau succès. On note enfin le joli come-back du Kenya et la belle envolée de la Finlande, très appréciée l’hiver. La Réunion et l’Egypte sont en revanche les deux gros flops de 2006. Sans oublier, dans une moindre mesure, la Croatie et les Etats-Unis, les deux pays ayant heureusement retrouvé des couleurs en 2007.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique