Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

2004 : l’heure de la reprise a sonné

Après avoir touché le fond en 2003, l’industrie du tourisme s’est enfin ressaisie en 2004, même si l’horizon ne s’est pas complètement éclairci.

Pour commenter l’année 2004, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) parle de reprise spectaculaire. Le nombre de touristes dans le monde a augmenté de 10 % l’an dernier, à 760 millions d’arrivées, marquant la plus forte croissance du secteur en dix ans et opérant un net redressement après une période de stagnation. D’après tous les observateurs, 2004 signe ainsi la fin de la crise qui secoue l’industrie du tourisme depuis 2001, et notamment les attentats du 11-Septembre. En 2003, les arrivées de touristes dans le monde s’étaient élevées à 691 millions, en baisse de 1,5 % par rapport à 2002, en raison de la guerre en Irak, des menaces d’attentats terroristes et de l’épidémie de Sras.

Mais malgré de nouveaux attentats terroristes et de larges menaces, aussi bien sur le plan de la sécurité que de la santé, la reprise économique a dopé la confiance des consommateurs l’année dernière, souligne un rapport de l’OMT. La peur s’est transformée en relative indifférence dans la plupart des marchés touristiques, les gens s’habituent à vivre dans le risque, ajoute-t-il. Ainsi, ni l’Indonésie ni l’Egypte n’ont beaucoup souffert des attaques terroristes qui les ont frappées en 2004. Quant à la ville de Madrid, elle a accueilli 15 % de touristes supplémentaires lors des huit premiers mois de 2004, malgré les attentats meurtriers de mars. De même, l’impact du tsunami, survenu en toute fin d’année, devrait être finalement limité dans le temps. D’autant que la catastrophe s’est produite alors que le tourisme connaissait un boom dans la région.

Une saison d’hiver décisive

Après une stagnation compréhensible ces derniers mois, la saison d’hiver 2005-2006 sera décisive pour évaluer les séquelles touristiques du raz de marée sur la fréquentation des pays touchés. Mais les opérateurs sont plutôt optimistes. Tout comme ils pensent que l’Egypte devrait se remettre, une fois de plus, des récents attentats de Sharm El Sheikh.

Le marché français a été en 2004 à l’unisson de la tendance mondiale. Selon la direction du tourisme, le nombre de Français ayant voyagé à l’étranger et dans les Dom-Tom l’an dernier a augmenté de 11,6 % par rapport à l’année 2003, avec 19,2 millions de séjours (personnels) dénombrés. Une bonne performance que l’on ne retrouve pas tout à fait dans le baromètre annuel de l’Association de tour-opérateurs (Ceto) dont nous publions le détail pages 44-45. La preuve que les voyagistes, sauf pour quelques destinations bien contrôlées comme le Maroc et la Tunisie, ne sont pas systématiquement le recours des voyageurs. D’autant que la concurrence est de plus en plus rude entre opérateurs classiques et agences en ligne, et que le développement des low-cost incite de plus en plus de clients à se débrouiller par leurs propres moyens.

Notre palmarès apporte cette année encore sa contribution à l’analyse. En synthétisant les statistiques de l’OMT et les ventes par pays des 150 plus gros tour-opérateurs français, nous offrons une base de données unique dans le secteur. Même si certains chiffres mériteraient d’être affinés. Ainsi, Nouvelles Frontières refuse toujours de préciser son pourcentage de vols secs, donnée indispensable concernant les pays vers lesquels le groupe est gros affréteur avec Corsair, tels que les Antilles ou la République dominicaine. Par ailleurs, quelques pays ont encore été dans l’impossibilité d’évaluer la fréquentation française. C’est le cas du Mexique, décidément pas à la hauteur. Sans oublier que, même chez nous, le comptage aux Antilles, en Guadeloupe notamment, est laborieux. Une enquête en cours, réalisée par l’Insee, et dont les résultats seront communiqués d’ici à la fin du mois de septembre, permettra d’affiner les données affirment les autorités locales.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique