Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

TUI/Transat : la CGT et FO ne signeront pas le "plan social"

| | | | | | | par
Le CCE rendra un avis défavorable, le 2 juin, sur le PDV de TUI/Transat.
Le CCE rendra un avis défavorable, le 2 juin, sur le PDV de TUI/Transat.
Copyright : Alexis Paoli.

Le bras de fer se durcit. Deux syndicats font barrage au plan de départ volontaire, alors que deux autres appellent à la grève.

Plan social déguisé pour les syndicats, plan de départ volontaire (PDV) pour la direction... Quel que soit le terme utilisé, une chose est sûre : les négociations sont très tendues dans le cadre du projet One de fusion entre TUI et Transat France. "La CGT et FO ne signeront pas le plan social", a souligné Lazare Razkallah, secrétaire général CGT du CCE. C'était à l'issue de la dernière réunion du CCE sur le volet social (livre 1), organisée lundi 22 mai de 10h à 17h.

Malgré quelques avancées, les syndicats restent mécontents des mesures d'accompagnement. Parmi les points d'achoppement : la durée très courte du congé de reclassement, fixée à 9 mois, pour une personne âgée de moins de 50 ans avec 10 ans d'ancienneté. "La direction ne se donne pas les moyens", alors que le groupe a réalisé des bénéfices d'un milliard d'euros, martèle Lazare Razkallah.

Actes de résistance

La CGT et FO représentant 45% et 15% des voix respectivement, soit une majorité, un document unilatéral sera présenté au CCE, puis transmis à la Direccte pour obtenir une homologation. "La Direccte risque de ne pas homologuer, les 9 mois proposés devraient poser problème. La mise en place du plan social risque de prendre du retard", indique Lazare Razkallah. "La CGT invite les salariés de TUI/Transat à ne pas se porter candidat au départ", ajoute-t-il. 

Les "volontaires" devraient être plus nombreux du côté des salariés de Transat France, qui subissent une triple peine : leur toute première restructuration, une absorption et un déménagement. Chez TUI, c'est le neuvième plan social. Les situations sont différentes dans les deux entités, les attitudes aussi. Les syndicats de Transat France (CFDT et l'Usapie) appellent à la grève ce mardi après-midi. "Transat France n'a aucun poids dans cette négociation, et nous sommes pris en otages", déplorent-ils, du haut de leur 29% de voix. Nous sommes révoltés par la tournure des événements". Une manifestation devant la mairie d'Ivry est prévue à partir de 13h.

28 postes supprimés dans les TUI Store ?

De son côté, la direction de TUI France a dressé le bilan des 10 réunions organisées avec les instances représentatives du personnel. "Aucun accord n’a été trouvé sur les conditions financières des départs volontaires, malgré les améliorations acceptées par la Direction pour trouver un consensus", regrette-t-elle dans un communiqué.

Tout n'est pourtant pas noir dans le bras de fer opposant employés et management. D'après Lazare Razkallah, 14 postes ont été sauvés (dont 8 aux opérations), dans le cadre des groupes de travail auxquels les salariés étaient associés. Il subsiste toutefois plusieurs zones d'ombre. Le projet de suppression de 28 postes dans les agences TUI Store, et celui touchant 8 postes de responsable loisirs expert dans les clubs Marmara, créent des inquiétudes.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer