Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Top of Travel mise sur les groupes pour grandir

| | | | | | par
La Bulgarie est l'une des nouveautés de la production de Top of Travel en 2018 (ici, la cathédrale Alexandre-Nevski de Sofia).
La Bulgarie est l'une des nouveautés de la production de Top of Travel en 2018 (ici, la cathédrale Alexandre-Nevski de Sofia).
© Fotolia

Le tour-opérateur, qui fêtera ses 20 ans en 2018, profite d'une embellie sur son segment groupes pour poursuivre sa croissance.

C'est dans ses nouveaux locaux ultra-modernes, à Montreuil, qu’Helmut Stückelschweiger, le fondateur de Top of Travel, a présenté les premiers résultats de l'exercice 2017. "Il nous reste un million d'euros de chiffre d'affaires à réaliser pour atteindre notre objectif de 70 millions d'euros, soit une croissance de 8% par rapport à 2016", se félicite-t-il Au total, 90 000 clients auront voyagé avec Top en 2017.

Le voyagiste, spécialiste des départs de province, a l'an passé renforcé son engagement aérien (97800 sièges en 2017 contre 82650 en 2016), ouvert des villes de départ (Angoulême, Perpignan...), tout en renforçant certaines dessertes (Lyon, Nantes, Marseille). "Les départs de province restent notre principale force sur le marché", concède Olivier Velter, le directeur commercial de Top of Travel. Le tour-opérateur réalise 72% de ses ventes en province.

38% de l'activité

Top explique aussi son dynamisme par la bonne croissance du service groupes, en progression de 14% en 2017, pour atteindre 38% du CA global du voyagiste (soit 26 millions d'euros). L'équipe marketing y consacre même une mini-brochure spécifique qui réunit les offres disponibles sur 14 destinations et au départ de 31 villes pour 2018. "On peut dire qu'on est un groupiste", assume Helmut Stückelschweiger, qui voit aussi dans la branche groupes un moyen de poursuivre son développement sans passer par la croissance externe.

Sur l'hiver 2018, tant pour les groupes que pour les individuels, Top of Travel préfère consolider ses bases et investir sur ses destinations phares. Trois Top Clubs sont référencés, à Madère (où le TO revendique la place de leader avec 41% de parts de marché), au Cap-Vert (en croissance de 16% au global en 2016 chez Top) et aux Canaries (+12,5%). Dans l'archipel espagnol, le voyagiste commercialise une production repensée avec 17 nouveautés, principalement dans les séjours. 12 destinations sont proposées dans la brochure Séjours Hiver 2018. Côté circuits, 25 itinéraires ont été montés dans 16 destinations.

Le catalogue hivernal met aussi en avant une trentaine de circuits pour l'été 2018. "L'an dernier, cette offre, qu'on venait de lancer, a séduit 2000 clients", précise Olivier Velter. Deux nouvelles destinations sont proposées en séjours et en circuits : la Sicile et la Bulgarie, qui devraient aussi proposer des établissements labellisés Top Clubs pour l'été prochain.

La reprise de la Tunisie pourrait redistribuer les cartes

Contexte électoral tendu, fusion entre grands voyagistes, … 2017 aura été une année marquée par les événements pour le marché, selon Helmut Stückelschweiger. "Dans cet environnement, on a bien résisté", estime le DG. La nouvelle donne géopolitique en Méditerranée pourrait aussi redistribuer les cartes, selon lui. "La fermeture de certaines destinations a entraîné une guerre des prix sur d’autres, comme Madère par exemple. Mais la reprise de la Tunisie, dans laquelle je pense que beaucoup de voyagistes vont s’engouffrer, va nous permettre d’affirmer notre expertise sur ces destinations".


Top of Travel ne participera pas à l'édition 2017 de l'IFTM. "On n'y croise de moins moins d'agents de voyages...", regrette Helmut Stückelschweiger. Cependant, le TO n'en oublie pas pour autant la distribution traditionnelle : pendant l'automne, une dizaine d'éductours seront organisés à Madère, en Croatie, au Cap-Vert, au Monténégro, ... Les commerciaux du voyagiste vont aussi marquer l'arrêt dans une vingtaine de villes pour des déjeuners, dîners et autres workshops.

De quoi sensibiliser les agents de voyages à la nouvelle programmation. Le TO, pour ses 20 ans, ambitionne d'enregistrer une croissance minimale de 5%, pour atteindre 80 millions d'euros de chiffres d'affaires.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer