Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Temps d'attente : le ras-le-bol des compagnies européennes

| | | | | par
Les files d'attente dans les aéroports empoisonnent les vols en Europe.
Les files d'attente dans les aéroports empoisonnent les vols en Europe.
© Gwen Le Bras - ADP

Les files d'attente aux contrôles pour embarquer ou débarquer dans les aéroports européens sont devenues interminables, dénonce l'organisation Airlines for Europe, qui réclame des renforts.

Jeudi 27 juillet, l’organisation Airlines for Europe (A4E) a demandé des moyens humains et d'équipements adéquats dans les aéroports par les États membres, face à des temps d'attente excessifs cet été aux frontières aériennes européennes.

"Les États membres doivent (...) déployer le personnel approprié et les ressources en nombre suffisant pour exercer les contrôles requis", a déclaré Thomas Reynaert, directeur de l'organisation qui comprend 15 compagnies telles que Air France-KLM, EasyJet, IAG et Lufthansa.

Partout, des vols retardés

"Les passagers européens sont confrontés à des retards importants cet été. Des milliers de vols ne peuvent pas partir à l'heure", a dénoncé dans un communiqué A4E, basée à Bruxelles.

Les guichets de "contrôles aux frontières européennes sont en sous-effectifs importants face à des contrôles d'immigration renforcés. Dans certains aéroports, le nombre de retards a quadruplé et certains passagers ont même raté leur vol", est-il ajouté.

Nouveaux contrôles après le Bataclan

Depuis le 7 avril, l'application du nouveau code frontières Schengen, proposé par la Commission un mois après les attentats de Paris du 13 novembre 2015, impose "la consultation des bases de données pertinentes" lors des contrôles documentaires des ressortissants européens - soumis jusqu'ici qu'à une simple vérification de leurs documents d'identité - aux frontières de l'espace Schengen.

En France, les acteurs du secteur du transport aérien ont obtenu le déploiement de 100 CRS cet été dans les aéroports de Roissy et d'Orly, pour sécuriser les aérogares et permettre à la police aux frontières (PAF) "de se concentrer sur les missions de contrôle transfrontières". 

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer