Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Sur Internet, les TO ont doublé leurs ventes directes

| | | | | | | par
La part des ventes réalisée par les sites des tour-opérateurs est passée de 12% en 2012/13 à 25% en 2016/17.
La part des ventes réalisée par les sites des tour-opérateurs est passée de 12% en 2012/13 à 25% en 2016/17.
© Fotolia

La ventilation des ventes des voyagistes a fortement évolué depuis quatre ans. Mais quelques explications de texte nuancent la lecture immédiate des chiffres.

Sur l’hiver 2016/17, les ventes indirectes des TO représentent 32% du nombre de clients des membres du Syndicat des entreprises de tour-operating (Seto) sur son périmètre DATA+. Les sites internet B2C, 25% (+3,7 points). Les agences en propre, 21% (-4,8 points). La répartition a nettement évolué depuis l’hiver 2012/13. En l’espace de quatre ans, les sites grand public des voyagistes ont doublé leur part du gâteau (qui atteignait 12% en 2012/13). Qui sont les perdants ? Principalement les distributeurs tiers, qui trustaient autrefois 44% des ventes. Si les agences de voyages tierces demeurent le premier canal, elles ont toutefois perdu 12 points.

Une adaptation au client multicanal

"Les TO accompagnent l’évolution des comportements des consommateurs, pour les satisfaire", dans une stratégie omincanale, observe Jürgen Bachmann, secrétaire général du Seto.

Quelques précautions d’usage s’imposent pour mieux interpréter les données, ajoute-t-il. Tout d’abord, le périmètre a changé : en 2012-13, le périmètre de DATA+ portait sur 12 TO/marques (Asia, Club Med, Fram, Kuoni, Look Voyages, Maison de la Chine, Marmara, Nouvelles Frontières, Thomas Cook, Top of Travel, Vacances Transat, Voyageurs du Monde). En 2016-17 32 TO/marques le composent*. De plus, face à un client multi canal, les TO peinent parfois à attribuer la vente à un canal, plutôt qu’à un autre. "Si je commence ma recherche sur le web, je donne des conseils en agence, peut-être le client réservera-t-il finalement via le call-center… Comment classer ?", questionne Jürgen Bachmann. L’arbitrage revient à chaque entreprise, un arbitrage qui lui aussi a pu évoluer au fil de l’eau.

Sur l’été 2017, les ventes indirectes ont un peu repris du poil de la bête (+1,6 point, à 39%), preuve que les agences de voyages ont toujours un rôle dynamique dans l'activité globale. Dans le même temps, les sites Internet des TO ont légèrement reculé (-1,7%), à 17%. Les agences en propre sont à 26% (+0,3%).


*Asia, Atalante, Cercle des Vacances, Club Med, Comptoir des Voyages, Destination Découverte, Directours, Ecotour, Fram, FTI, Idiliz, Intermèdes, Kuoni, Look Voyages, Luxair Tours, Maison de la Chine, Marco & Vasco, Marmara, Megavacances, Mondial Tourisme, Nomade Aventure, Nouvelles Frontières, ODIGEO/Go Voyages, Suntrade Travel, Sunweb Vacances, Terres d'Aventure, Thomas Cook, Top of Travel, TUI, Vacances Transat, Voyage Privé, Voyageurs du Monde

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer