Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Michel Madi stoppe son activité de réceptif

| | | | | | par
Michel Madi avait lancé son réceptif pendant le salon IFTM, sur le Club France.
Michel Madi avait lancé son réceptif pendant le salon IFTM, sur le Club France.

Le fondateur de Crystal TO avait créé son réceptif France au cours de l'automne 2014.

L'aventure aura duré trois années. En juillet 2014, Michel Madi a créé Frenchy Travel, un réceptif dédié à l'Hexagone et à la Corse, avec de belles ambitions. Le fondateur de Crystal TO a même racheté, début 2016, le réceptif français Paris Chic, spécialisé sur le marché scandinave.

Liquidation, puis reprise par VSP

Mais Frenchy Travel, société basée dans le Morbihan (56), est en cours de liquidation depuis le 13 septembre 2017, même si Atout France continue pour l'instant de la référencer sur son site web. Quant au site Frenchytravel.com, il ne répond plus. Sur LinkedIn, Michel Madi se présente désormais comme le président de TDL, une société lancée en 2008, dont l'acronyme renvoie à sa maison d'hôtes bretonne La Tour du Lion.

Contacté ce matin, l'homme d'affaires est absolument formel : "Frenchy Travel n'a pas arrêté ses activités. La société a été vendue au réceptif parisien Voyages Services Plus le 1er octobre. La marque continue avec tous ses clients, comme avant. Moi, j'ai préféré arrêter car je ne le 'sentais' plus, et que nous ne voulions plus réinvestir. Une page se tourne, mais c'est la vie."

"Nous avons acheté l'activité pour la développer", confirme Ameline Santin, responsable du pôle tourisme de Voyages Services Plus (VSP), un réceptif créé en 1987 qui revendique 150 000 à 200 000 clients par an. "Toutes les réservations sont redirigées vers nous."

Un modèle B2B

"La France compte un grand nombre de réceptifs régionaux, nous expliquait Michel Madi en 2014, quand il a démarré l'aventure entrepreneuriale. Mais nous n'avons pas de réceptif national, contrairement à d'autres grandes destinations touristiques".

Les voyagistes et les agences des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine), d'Amérique du Nord, mais aussi les agences de voyages françaises comme les OTAs composaient ses différentes cibles. La distribution des produits passait par un site professionnel multilingue, qui est désormais désactivé. "Le B2B est au coeur de notre business plan. Le B2C sera la cerise sur le gâteau. Nous ne voulons pas être Google-dépendant."

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer