Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Marathon man : Nicolas à Amsterdam

| | | | | | | |
Nicolas Brumelot et Zoubir Zenati
Nicolas Brumelot et Zoubir Zenati

9e marathon sur 12 ! Nicolas Brumelot, le patron de MisterFly, a récemment couru à Amsterdam, en faveur d’Imagine For Margo.

 

Après avoir parcouru les routes scandinaves, la neuvième étape de mon défi de 12 marathons en 2016 me mène à Amsterdam.

Je partage cette épreuve avec deux collaborateurs de MisterFly. Zoubir Zenati a décidé de courir son premier marathon, alors que Fabrice Frithmann nous accompagne en tant que supporter. C’est une belle aventure humaine.

J’ai initié Zoubir au rituel du retrait des dossards. Je connais l’émotion de collecter son premier dossard comme la montée de l’adrénaline  du stress d’avant course. Je suis heureux de pouvoir partager ce moment avec mes compagnons du week-end. Nous sacrifions aussi avec plaisir aux séances photos pour immortaliser le moment.

Nicolas Brumelot, Fabrice Frithmann et Zoubir Zenati.
 

Le départ est donné dimanche matin, au sein du stade qui a accueilli les Jeux Olympiques de 1928. L’attente parmi le peloton formé par les 18 000 coureurs réunis sur la piste d’athlétisme, au pied de la tribune d’honneur, donne une certaine solennité à l’évènement.

La température est fraîche et le ciel d’un bleu azur en parfaite harmonie avec mon maillot aux couleurs d’Imagine For Margo. Je me sens bien ce matin, malgré l’épreuve qui m’attend dont je connais maintenant toute la difficulté.

On s’élance et on profite quelques instants du revêtement tendre de la piste d’athlétisme avant de rejoindre les rues de la ville. L’eau est omniprésente entre les fameux et nombreux canaux qui parcourent la ville et ses environs. On passe très vite par les portes et grilles qui marquent l’entrée du Vondel Park, imposant jardin et poumon vert de la ville et point de rencontre incontournable de nombreux habitants où s’y déroule de nombreuses activités.

On rejoint ensuite la coulée verte d’Amsterdam après s’être engouffrés dans le passage couvert qui traverse le Rijksmuseum, aussi étonnant que beau. Ce passage historique relie le centre-ville au sud de ville.

Amsterdam ne serait pas Amsterdam sans ses canaux et la rivière Amstel. Nous parcourons ainsi de nombreux kilomètres qui s’égrènent le long de ses rives sinueuses. Nous y découvrons les belles demeures bourgeoises d’Amsterdam et quelques-uns de ses magnifiques moulins. La vue des immeubles qui se rapprochent indique enfin les derniers kilomètres du parcours car, malgré ce plein d’émotions visuelles, les jambes commencent à ressentir les nombreux impacts des foulées.

C’est à ce moment précis que j’ai fait une belle rencontre sur le parcours. Alors que j’étais dans le "dur" aux alentours du 35ème kilomètre, isolé dans ma bulle, musique au maximum en essayant de tenir mon tempo et de faire abstraction de la fatigue, j’ai reçu une tape amicale sur l’épaule. Mon regard croise celui d’un jeune coureur, comme moi, aux couleurs d’Imagine For Margo. J’ai été extrêmement ému par l’attention et l’effort qu’a fait ce coureur pour me rejoindre, partager un regard, quelques mots autour de notre cause commune et des encouragements si bénéfiques. Cette émotion positive et communicative m’a porté jusqu'à la ligne d’arrivée. J’ai finalement bouclé cette neuvième étape en 3h34, améliorant ainsi un peu la moyenne cumulée.

J’ai eu un vrai coup de cœur pour cette étape. C’est un mélange d’émotions entre le partage avec mes collaborateurs, un temps superbe, un parcours varié entre ville, verdure et eau, une impressionnante représentation française, tant sur la route que derrière les barrières (maillots, drapeaux etc…), la rencontre éphémère avec un autre coureur aux couleurs d’Imagine For Margo et l’arrivée dans le stade olympique.

Maintenant cap vers l’Europe du Sud pour les trois derniers marathons du défi. Rendez-vous dans trois semaines déjà à Porto, le 4 novembre. C’est le passage délicat et le plus intensif de mon défi avec trois marathons en six semaines. J’ai encore et toujours besoin de votre soutien pour les quatre dernières étapes, qui plus est très rapprochées. Je compte donc sur la mobilisation de notre profession en faveur d’Imagine For Margo et les enfants atteints de cancer comptent tout particulièrement sur vos soutiens, car nous sommes source d’espoir. Vous pouvez faire un don et contribuer à faire avancer la recherche via le lien de ma collecte :

http://www.alvarum.com/nicolasbrumelot3

#imagineformargo #gofightwin #enfantsanscancer 

Qui est Imagine for Margo ?

L’association est née sous l’impulsion de Patricia Blanc, la maman de Margo qui avait commencé à collecter des fonds avant de rejoindre l’autre rive du monde. Imagine for Margo a collecté 2,3 millions d’euros en 4 ans, soit depuis sa création. Pourquoi ? Pour la recherche contre le cancer des enfants, une cause oubliée. "Seulement 2% des fonds collectés pour la recherche contre le cancer sont destinés à la recherche contre le cancer des enfants, considéré comme une maladie rare. Or 1 enfant sur 440 est touché par ce fléau chaque année, et le cancer est la première cause de mortalité par maladie chez l'enfant", explique Patricia Blanc. Imagine for Margo est partenaire depuis 2012 du groupement européen de chercheurs Innovative Therapies for Children with Cancer (ITCC) : ses dons financent des programmes innovants sur des traitements spécifiques en pédiatrie.

 

12 marathons dans l'année

  • 22 janvier 2016 Dubaï
  • 21 février 2016 Séville
  • 13 mars 2016 Barcelone
  • 17 avril 2016 Hambourg
  • 22 mai 2016 Copenhague
  • 2 juillet 2016 Rovaniemi
  • 13 août 2016 Helsinki
  • 17 septembre 2016 Oslo
  • 16 octobre 2016 Amsterdam
  • 6 novembre 2016 Porto
  • 27 novembre 2016 Florence
  • 18 décembre 2016 Pise

 

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer