Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Lolita (20 ans) : "J’anime la page Facebook de Marmara"

| | | | | | par
Lolita Petit est community manager chez Marmara.
Lolita Petit est community manager chez Marmara.

    Lolita amuse la communauté de 200 000 fans qu’a recrutés le voyagiste sur le célèbre réseau social. Rencontre avec cette jeune femme sans diplôme, au parcours atypique.

Matt l’animateur, c’est elle ! Lolita Petit incarne, sur la page Facebook du voyagiste, la personne-clé de l’ambiance dans les clubs de vacances. Parce qu’il y a un mythe autour de l’animateur, beau, bronzé, et si possible drôle. "Matt aura toujours 25 ans !", lance Elodie Gouslan, qui est ni plus ni moins son coach. Ce personnage digital tutoie ses 200 000 "amis" trentenaires et les distraie. L’un de ses records de J’aime fait suite à la publication d’un bulletin météo, accompagné d’un message ad hoc (voir ci-dessous).

Lolita Petit n’avait pourtant pas le CV ajusté au profil de son avatar. Après avoir raté son BEP de secrétariat, elle est entrée à 18 ans chez Marmara, au service des Ressources humaines. "J’avais un contact dans l’entreprise, ma grand-mère", qui était réceptionniste au sein du TO. Sans le savoir, elle avait surtout un grand atout pour évoluer dans l’entreprise : sa très bonne connaissance du produit phare de la maison. "Depuis l’âge de 6 ans, je pars une fois par an en Club Marmara, avec ma grand-mère, ma famille, des amis, mon ami".

Fautes d’orthographe

Assez rapidement, la jeune femme passe dans l’équipe web, pour accompagner le développement de la marque sur les réseaux sociaux. Elle publie des photos et des posts, organise des concours pour recruter des fans, gère le forum Marmarafit. Débrouillarde, curieuse et autonome, la community manager ne travaille toutefois pas seule. Elodie Gouslan, la responsable fidélisation du TO qui a vu naître Matt, lui donne le "la" de la stratégie globale. Autrefois, elle relisait tout sur la page entreprise de Marmara, par précaution. "Au début, je faisais des fautes d’orthographe, reconnait pour sa part Lolita Petit. Maintenant, je me sers de Word et de Google pour me corriger".

Quand on lui demande de se projeter dans l’avenir, elle reste pragmatique : "Je prends tout ce qu’il y a de bon à prendre, au jour le jour. Aujourd’hui, Elodie et Olivier (Roche, directeur e-commerce de TUI/Marmara, Ndlr) me font confiance. Dans cinq ans, on verra".

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cet article sur Wikio envoyer à un ami

1 réaction

kiki | 25/10/2012 - 22H15

Je trouve votre article très sympathique, et bravo a votre agence qui a l’excellente idée de faire confiance à des personnes jeunes qui n'ont pas forcements les qualifications aux départ mais qui ont une grande envie de prouver qu'ils sont doué pour ce qu'ils font et le font bien.

Signaler un abus |  CITER

Réagissez à cet article

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer