Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Lola Pioso : étudiante en BTS, et "volontaire" du tourisme

| | | | | | | par
Après la centaine de volontaires formés pour orienter les touristes lors de la période des fêtes, dont Lola Pioso, le dispositif devrait être élargi à 1000 personnes pour l'été 2017.
Après la centaine de volontaires formés pour orienter les touristes lors de la période des fêtes, dont Lola Pioso, le dispositif devrait être élargi à 1000 personnes pour l'été 2017.
© Robin Lambert

L'accueil, talon d'Achille de la France ? Paris, qui aimerait ne plus l'entendre, a formé une centaine de volontaires du tourisme, notamment des étudiants en tourisme. Nous avons rencontré l'une d'entre elles.

Lola Pioso, 19 ans, s'est engagée dans le dispositif des volontaires du tourisme initié par la région Ile-de-France. Nous avons interviewé cette étudiante en tourisme au Cours Diderot de Paris, juste après sa session de formation mardi 13 décembre. Une centaine de volontaires viennent d'être formés pour les Fêtes de fin d'année - et non 200 comme initialement prévu.

Une étudiante polyglotte

Lola Pioso adore voyager bien sûr, comme tous ses camarades de BTS. Elle aime aussi les langues étrangères et parle d'ailleurs l'allemand, le coréen, et même un peu de chinois grâce à son école. Surtout, elle veut rencontrer l'autre, apprendre à connaître les étrangers pour leur faire découvrir Paris, sa ville, qui souffre d'une image dégradée depuis les attentats qui ont frappé la ville et le pays.

"C'est ma ville, j'y vis tous les jours, il ne faut pas avoir peur". Pour cette Parisienne, être volontaire du tourisme, c'est rassurer les touristes, leur répéter que "même avec les évènements actuels, la capitale reste une belle ville qu'il serait dommage de ne pas visiter dans sa vie". "Quand on va sur le terrain, surtout en tant qu'étudiant en tourisme, il faut veiller à ce que les préoccupations des touristes ne deviennent pas une phobie qui les empêchera de visiter Paris". 

En poste à CDG

Avant de devenir volontaire, l'étudiante en première année de BTS a d'abord été contactée par la responsable de son école, qui l'avait présélectionnée grâce à son bon niveau d'anglais. Elle a ensuite transmis son curriculum vitae au Comité Régional du Tourisme Ile-de-France, avant d'être choisie définitivement pour participer à l'opération des volontaires du tourisme.

S'en est suivie, hier, une demi-journée de formation, divisée en cinq ateliers : comment réagir aux incivilités – on est à Paris -, comment adopter une posture proactive, comment orienter les touristes quand on ne peut pas répondre à leurs questions, comment comprendre les besoins des touristes, et un atelier sur le vocabulaire touristique de base en anglais.

Lola sera en poste à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle du 19 au 29 décembre, pour son stage (rémunérée 250€), où elle accueillera les touristes à leur descente d'avion, afin de les orienter vers les navettes et hôtels de la région, le tout sous la supervision de l'office de tourisme de Roissy-en-France.

Un galop d'essai, avant un déploiement plus large l'été prochain

Afin de renforcer la qualité de l’accueil dans un contexte de crise du tourisme francilien, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a décidé de déployer des volontaires - identifiables grâce à leurs blousons violets - sur 27 sites touristiques majeurs, du 17 au 31 décembre prochain : de Montmartre aux grands magasins du boulevard Haussmann, et de Versailles à Auvers-sur-Oise ou Provins. Quelque 100 volontaires formés, rémunérés sur la base légale de l'indemnité de stage, auront ainsi pour mission d’informer et d’orienter les touristes français et étrangers. Pour la saison touristique estivale, la région prévoit environ 1000 volontaires. Sur les 9 premiers mois de 2016, dans une situation marquée par les attentats, les mouvements sociaux, les intempéries, et malgré la tenue de l’Euro 2016, les nuitées hôtelières ont chuté de 10,6 % (avec -14,4 % pour les touristes internationaux, et -5,3 % pour les touristes français), une baisse sans précédent depuis 2010.

 

Un étrange fascicule linguistique

Fourni avec le dossier de presse, un petit fascicule plastifié, a priori destiné aux volontaires du tourisme, intrigue. Censé contenir des phrases-clés en langue étrangère pour s'adresser aux touristes de la capitale, le guide propose l'étrange "Hello Madam" en anglais. Or cet idiome est au mieux désuet, au pire inapproprié... On lui préfèrera "Ma'am". Quant à la partie chinoise du livret, rédigée en idéogrammes, elle ne servira ni à ceux qui ne savent pas les lire, ni à ceux qui maîtrisent déjà la langue de Confucius..

 

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer