Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Les investisseurs craquent pour les start-up

| | | | | par
La nouvelle étude de Phocuswright englobe les start-up au sens large. Uber, Airbnb, Momondo, Trivago, HomeAway, Blablacar sont dans son périmètre d'analyse.
La nouvelle étude de Phocuswright englobe les start-up au sens large. Uber, Airbnb, Momondo, Trivago, HomeAway, Blablacar sont dans son périmètre d'analyse.
© Fotolia

Depuis 18 mois, les start-up enchaînent des tours de table de quelques centaines à quelques millions d'euros. Phocuswright a pris sa calculette.

Uber, Airbnb, Momondo, Trivago, HomeAway, Blablacar... : les jeunes entreprises ont conquis les fonds, les groupes industriels et autres business angels. Au cours de la période 2005-2015, les start-up du monde entier ont levé 33 milliards de dollars (28 milliards d’euros). Sur les 18 mois courant de 2016 à mi-2017, les jeunes pousses, au sens large, ont bouclé des tours de table à hauteur de 29 milliards de dollars (26Mds d’ €). C’est le double du montant atteint en 2015 (62 milliards). Une explosion calculée par le cabinet d'études américain Phocuswright, détaillée dans son étude The State of Travel Startups 2017, publiée au mois de septembre.

Face à des géants de l'ancienne économie

Au cours des deniers années, une multitude d’investisseurs dédiés au secteur, d’incubateurs, d’accélérateurs et de programmes d’accompagnement sont nés, permettant des connexions entre start-up, industriels et mentors. Mais tout n’est pas rose, nuance Phocuswright, soulignant que les géants acteurs du voyage deviennent toujours plus gros. Les start-up ont plus de mal à émerger, et à s'imposer en concurrents. Toutefois, leur capacité d’innovation, notamment autour de l’intelligence artificielle, le coaching émanant de plusieurs structures, et leur capacité à boucler des tours de table, leur ouvrent des perspectives prometteuses.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer