Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Les dirigeants d'Airbnb sont convoqués au ministère des Finances

| | | | | | | | | par
Emmanuel Marill est le DG France et Luxembourg d'Airbnb.
Emmanuel Marill est le DG France et Luxembourg d'Airbnb.
© Linda Lainé

Les dirigeants d'Airbnb devront s'expliquer, la semaine prochaine, au sujet du paiement controversé des hôtes via des cartes Mastercard Payoneer.


L’information a fait grand bruit en fin de semaine dernière : Airbnb propose une carte prépayée à ses couleurs, émise depuis Gibraltar, via l’entreprise américaine Payoneer. Depuis trois ans, ce mode de paiement permet aux propriétaires "d'échapper aux radars de l'administration fiscale", selon une enquête de Radio France.

Le fisc veut sa part...

"Nous avons découvert la possibilité d'optimisation, voire de complicité de blanchiment offerte par la plafe-torme Airbnb. J'ai donc pris avec (le ministre des Finances) Bruno Le Maire la responsabilité de convoquer les dirigeants de Airbnb la semaine prochaine à Bercy", a annoncé mardi le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin. "J'ai demandé aux services fiscaux de regarder avec la plus grande vigilance" (...) ce que propose le géant de la location saisonnière et de vérifier que les paiements émis via cette carte soient "déclarés au fisc français", a-t-il ajouté.

De son côté, la plate-forme estime que "Payoneer n'est pas spécifiquement utilisé par Airbnb, mais propose des services de paiement similaires à d'autres entreprises dans le monde" comme Amazon, Alibaba, ou encore Abritel et CDiscount en France. Les paiements "classiques", via des virements bancaires, représentaient près de 90% des transactions en France.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer