Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Les 6 chantiers de J.-P. Mas, réélu président des Entreprises du Voyage

| | | | | par
Hier, à l'issue de l'Assemblée générale des Entreprises du Voyage, Jean-Pierre Mas a été réélu président.
Hier, à l'issue de l'Assemblée générale des Entreprises du Voyage, Jean-Pierre Mas a été réélu président.
© Catalina Cueto

Jean-Pierre Mas a détaillé sa feuille de route pour les trois ans à venir, juste après avoir réélu à l’unanimité à la présidence des Entreprises du Voyage,.

Seul candidat à la présidence des Entreprises du Voyage (EdV), Jean-Pierre Mas a été réélu hier par les 16 administrateurs du conseil. Son second mandat l’emmène jusqu’en avril 2020. Il a détaillé sa feuille de route, et les 6 chantiers à mener.

- Mener à bien la Confédération des métiers du tourisme. Après trois ans de gestation, la Confédération voit enfin le jour et compte trois membres : l’Umih, EdV, le Ceto. Avant cet été, les statuts devraient être rédigés, un budget défini, et un permanent embauché. L’APST devrait vite rejoindre le mouvement en tant que membre associé, une fois l’accord de son conseil d’administration obtenu.

- Contrer IATA. La fréquence de paiement du BSP est passée de mensuelle à bi-mensuelle le 1er avril dernier, et pénalise la trésorerie des agences. D’ici la fin de l’année, EdV compte faire valoir le droit des contrats, qui prévoit une contre-partie en cas de modification des clauses, et compte saisir les autorités de la concurrence pour faire constater l’abus de position dominante de IATA.

- Remettre l’accent sur la transition numérique. Fort de son premier bilan auprès de la Direccte (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail, et de l’Emploi) et de l’OPCA Transport, qui avaient débloqué un budget de 700 000 euros pour réaliser des audits d’entreprises et des formations, EdV poursuit son action. Selon Jean-Pierre Mas, un budget de 200 000 euros est récupérable auprès de la Direccte Ile de France.

- Aider à la transmission d’entreprises. Le syndicat étudie la création d’un service qui met en relation les vendeurs et les acquéreurs d’entreprises, et les accompagne dans leurs démarches.

- Surveiller le calendrier de la transposition de la directive européenne sur les voyages à forfaits. Les textes devront être finalisés au 1er janvier 2018, une fois l’ordonnance envoyée au Conseil d’Etat, et seront appliqués au 1er juillet 2018. Pour rappel, la responsabilité de plein droit du professionnel ne figure plus dans la directive.

- Négocier la fusion de trois conventions collectives. La loi Travail prévoit la réduction du nombre de branches professionnelles dans tous les secteurs. Du coup, les conventions collectives des agences de voyages, des guides-accompagnateurs et des guides-conférenciers devront être fusionnées, d’ici 2020, avec à la clé l’étude de nouveaux salaires minima.

Plus d'adhérents fin 2016

Au 31 décembre 2016, le syndicat comptait 1375 adhérents, contre 1323 un an plus tôt, représentant plus de 3500 points de vente. Sur l’année, 153 nouvelles adhésions ont été enregistrées, et 101 radiations ont été réalisées. Les recettes liées aux cotisations ont augmenté de 60 000 euros, à 1,16 million d’euros, contre 1,10 million en 2015. Le montant des charges a baissé de 5%, passant de 1,68 million d’euros en 2015 à 1,61 million en 2016, et le résultat net comptable s’élève à 98 500 euros (contre 21 000 n-1).

 

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer