Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Le tourisme marocain fait de la résistance

par
Le tourisme marocain fait de la résistance
Le tourisme marocain fait de la résistance

Le bilan 2009 est « honorable », et les professionnels du secteur abordent 2010 avec des objectifs ambitieux. Mais les défis à relever restent nombreux.

 

Radieuse ce week-end à Marrakech, la météo n'aura guère contribué à retenir les visiteurs dans les allées du Moroccan Travel Market au-delà de vendredi dernier. Toutefois, l'impression générale de cette 3e édition, organisée du 14 au 17 janvier, reste globalement positive. Bien sûr, les acheteurs internationaux auraient pu être « plus nombreux ». Mais les exposants, magnanimes, estimaient dimanche que, si le salon est encore « en phase de maturation », il s'affirme comme un « outil indispensable » à la promotion du tourisme marocain. Ce secteur clef de l'économie du royaume chérifien a plutôt « bien résisté à la crise mondiale», ont répété à l'envi les professionnels. Jeudi, lors du 2° congrès de la Fédération Nationale du Tourisme (FNT) qui se tenait en marge du salon. Yassir Zenagui, le nouveau ministre du Tourisme, a présenté un bilan chiffré de 2009 : 8,35 millions d'arrivées (+7%), 16,2 millions de nuitées (-1,6%), pour 52,4 milliards de dirhams de recettes, en chute de 5,7%.

Estimant que « le secteur a su démontrer sa capacité de résistance en réalisant des performances plus qu'honorables », notamment dans la deuxième partie de l'année, il a placé la barre haut pour 2010 avec une croissance espérée de 10%, soit trois fois la tendance mondiale prévue ! Pour y parvenir, le tourisme marocain pourra compter sur des capacités hôtelières supplémentaires, d'autres stations du Plan Azur - en particulier Mogador - devant être livrées cette année. Mais il devra aussi relever de nombreux défis, aux premiers rangs desquels figure l'amélioration de la qualité du produit. Un programme de financement de rénovation des hôtels (Renovotel), doté d'une enveloppe de 500 millions de dirhams, est mis en place. Quant au ministre, issu du monde de la finance, les observateurs estiment qu'il a été nommé pour démêler les montages financiers des stations du Plan Azur ... et attirer de nouveaux investisseurs.

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cet article sur Wikio envoyer à un ami

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer