Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

La Turquie prolonge de trois mois l'état d'urgence

| | | | | par
L'attentat de la nuit du réveillon à Istanbul a été revendiqué par Daech.
L'attentat de la nuit du réveillon à Istanbul a été revendiqué par Daech.
© Linda Lainé

Le Parlement turc a voté mardi 3 janvier, sur demande du gouvernement, la prolongation de l'état d'urgence jusqu'en avril.

 

L'état d'urgence est en vigueur en Turquie depuis la tentative de putsch en juillet. Le vote de sa prolongation intervient quelques jours après l'attentat contre une discothèque huppée d'Istanbul, qui a fait 39 morts, dont une majorité d'étrangers.

Des pouvoirs étendus

Durant l'état d'urgence, le gouvernement peut licencier des fonctionnaires, fermer des associations ainsi que des groupes de médias, et prolonger la détention de personnes sans devoir les inculper. Depuis l'été dernier, il a déjà conduit à l'arrestation de 41 000 personnes dont des juges et des journalistes. Le président turc, qui justifie cet état d'urgence en faisant un parallèle avec la France, a promis fin octobre 2016 le rétablissement de la peine de mort pour les putschistes et leurs soutiens.

Selon Euronews, les revenus issus du tourisme ont chuté d'un tiers en 2016 dans le pays.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer