Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

La mobilité au cœur des enjeux technologiques

| | | | par
Les tablettes étaient particulièrement à la Fête à Noël! De nouveaux usages vont, dans la foulée, se démocratiser.
Les tablettes étaient particulièrement à la Fête à Noël! De nouveaux usages vont, dans la foulée, se démocratiser.

Nombreux sont les Français à avoir placé des terminaux mobiles sous le sapin de Noël. Les marchands devront en tenir compte, notamment dans le tourisme.

L’e-tourisme poursuivra son envolée cette année. Alors que les ventes en ligne ont progressé en 2012 de 10% environ, 2013 devrait flirter avec +7%, tout comme 2014 (source PhoCusWright). Cet atterrissage en douceur découle de la maturité croissante des acteurs majeurs du Net.

Cette année, les agences en ligne devraient réaliser des ventes cumulées de 8,2 milliards d’euros sur la Toile. Les acteurs traditionnels, comme les compagnies aériennes, les hôteliers, et les voyagistes, 10,9 milliards d’euros. Leurs investissements portent leurs fruits. Les ventes directes se développent.

Après une fin d'année inondée d’appareils tactiles, la mobilité va servir d’accélérateur dans les prochains mois. En France, l’institut GfK tablait pour Noël sur la vente de 2,2 millions de smartphones, et de 1 million de tablettes. Quelque 17,4 millions de smartphones et de tablettes sous Android et iOS ont été activés le seul 25 décembre, dans le monde entier, annonce la société américaine Flurry sur son blog (voir l'infographie ci-dessous). Ce jour-là, les iPad, Surface et autres tablettes Samsung auraient même dépassé en nombre les smartphones, d'une courte tête.

 

Plus que jamais, les pure players et les acteurs traditionnels devront investir ces terminaux, à travers des applications et des sites mobiles adaptés à de nouveaux formats et fonctionnalités. Reste à opérer des arbitrages judicieux en termes de plateformes.

Google avance ses pions

Il faudra aussi suivre le géant de Moutain View, qui avance à petits pas sur le marché français, dans le secteur du voyage.

En 2012, son comparateur hôtelier Hotel Finder a été lancé en catimini. Flight Search devrait suivre en 2013. Le comparateur aérien, né du rachat d'ITA Software pour 700 millions de dollars, est en ligne aux Etats-Unis depuis septembre 2011, où il affiche de piètres performances.

Mais il serait surprenant qu’il ne s’améliore pas, compte tenu notamment de l’investissement consenti. Google, qui détient une part de marché de 90% dans le search, est par nature ambitieux, et souvent innovant. Le groupe testerait d’ailleurs des technologies complémentaires, comme Flight Explorer, d’après Next Web. Les comparateurs et les autres sites s'attendent donc au réveil cette année du tsunami Google, que la Commission européenne garde à l’oeil.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer