Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

J.-A. Granjon (Vente-privee.com) : "VoyagePrive crée du parasitage commercial"

| | | | par
Jacques-Antoine Granjon, PDG-fondateur de Vente-privee.com.
Jacques-Antoine Granjon, PDG-fondateur de Vente-privee.com.
© Linda Lainé

Vente-privee.com a vendu "une petite centaine de millions d’euros" de voyages en 2012. Jacques-Antoine Granjon, son PDG-fondateur, partage ses ambitions et ses opinions dans une interview exclusive accordée à L’Echo touristique.

L’Echo touristique : Dans le voyage, quelles sont vos positions en 2012, et vos ambitions en 2013?

Jacques-Antoine Granjon : Nous avons réalisé une petite centaine de millions d’euros en 2012, sur toutes les destinations, en France comme à l’étranger. Nous avons de très importantes ambitions, pour devenir le leader en ventes événementielles dédiées au voyage. Nous raisonnons en qualité de l’offre, pour la mettre en scène sur le site. Nous travaillons avec près de 80 partenaires, sur 120 que nous avons identifiés. Nous avons créé 260 ventes de voyages l’an dernier. Nous espérons en créer bien davantage cette année. Nous voulons aussi accompagner nos partenaires à l’international, en créant des ventes de voyages dans des pays où nous commençons à avoir un trafic important.

L’Echo touristique : Comment vous positionnez-vous par rapport à VoyagePrive ?

Jacques-Antoine Granjon : Ce sont des copieurs : ils ont copié mon modèle et ma marque. J’ai pour ma part oublié de déposer Voyage-prive il y a dix ans. Aujourd'hui, VoyagePrive surfe sur la notoriété de ma marque. Le fait d’avoir créé une marque proche de la nôtre, c’est du parasitage commercial. Les gens pensent que VoyagePrive, c’est Vente-privee. C’est grave, puisque nous n’avons pas la même qualité de service. Nous sommes extrêmement différents au niveau de nos offres, de l’acquisition de notre trafic, de notre relation à long terme avec les marques. Cela crée une confusion. Mais je ne peux rien faire.

L’Echo touristique : Vous êtes rentable depuis 2004, au niveau global. Qu’en est-il pour la business unit voyage ?

Jacques-Antoine Granjon : Tout est rentable chez nous ! La force de notre modèle repose sur notre trafic, notre savoir-faire en production, notre marque. L’acquisition de trafic, c’est ce qui plombe les comptes des e-commerçants. Nous, nous avons 2,5 millions de visiteurs uniques par jour. Nous sommes Google free.

L’Echo touristique : Les marges sont pourtant faibles dans le tourisme…

Jacques-Antoine Granjon : Les marges sont moins importantes dans le voyage que dans les produits de mode bien sûr, puisque les prix sont déjà très serrés. Mais nous sommes distributeurs, avec une marge récurrente de quelques pourcents, ce qui nous permet de payer les salaires de nos collaborateurs et l’adaptation de nos outils de production à la business unit du voyage. Nous sommes ainsi connectés à l’interface de réservations Orchestra.


Découvrez dans le magazine 3054 datée du 8 février l'interview complète, réalisée lors de l'annonce du rachat du Théâtre de Paris par le pure player.

4 réactions

bryan-authentic traveler | 31/01/2013 - 10H44

Bonjour,

Je trouve qu'un magasin spécialisé ou un site internet spécialisé, affichera toujours un rapport qualité/prix plus attractif qu'un supermarché proposant toute sorte de produit.

Pour le voyage, c'est pareil, je préfère acheter un voyage chez un spécialiste comme voyageprive.com que sur un supermarché en ligne vendant un voyage entre des meubles et une paire de chaussure.

Au sujet du nom, je ne pense pas que ce soit Mr Granjon qui ait inventé le terme "vente prive" ainsi, je ne vois pas ce qu'il reproche à voyageprive.com.

Il me semble aussi que l'activité voyage de vente privée soit récente. Alors je dirai que c'est plutôt Mr Granjon qui surfe sur le succès de voyageprive.com.

Je dirais donc qu'il bénéfice du fait que les deux entreprises soient souvent confondues sur la toile pour récupérer des clients venant chercher la qualité de produit proposé chez voyageprive.com.

Même si vente-privée connait toujours un succès important, je pense aujourd'hui que leur ouverture à tous les secteurs va entraîner la perte de qualité du site (Le couple Granjon spécialisé sur le secteur de la mode, devrait se perfectionner dans les secteurs où ils ont des connaissances, afin de ne pas perdre la qualité du produit/service)

Signaler un abus |  CITER

SHEURTE | 30/01/2013 - 18H31

35 ans de voyage à faire de la broderie pour mes clients et leur apporter le meilleur service possible et voir sortir du chapeau un type qui vend des voyages comme des chaussures en les appelant ventes événementielles, les bras m'en tombent ! Tant mieux pour lui s'il fait de l'argent, mais pitié qu'il ne se prenne pas pour ce qu'il n'est pas : un revendeur de voyages basic !

Signaler un abus |  CITER

Ponset | 30/01/2013 - 14H24

Deux questions :


1. Quid du bénéfice ? Le CA c'est bien mais quand on fait du commerce, ce qui compte c'est ce qui reste en caisse ?


2. Quid de la part du produit financier réalisé avec les avances des clients ?

Je pense que c'est loin d'être neutre dans la mesure où le client paye à la commande et n'est livré que dans un délai de l'ordre de 4 à 6 semaines, le temps pour ventesprivées de confirmer les quantités réservées auprès de ses fournisseurs qui eux seront au mieux payés à la livraison mais bien plus certainement bien après....

Signaler un abus |  CITER

FreakyFrisco | 30/01/2013 - 09H51

Fidèle cliente de Vente Privée depuis ses débuts, je souhaiterais mettre un bémol sur la qualité de l'offre. Le site affiche en effet de plus en plus de ventes mais retrouver des marques comme Andros, M&M's, Jules Destrooper et j'en passe est à mon sens bien loin de la qualité des premières années. Concernant Voyage Privé, c'est un site que j'apprécie car ils restent un spécialiste du voyage et uniquement du voyage. Ils ont su conserver leur positionnement depuis leurs débuts et j'apprécie cette marque pour cela. Copieur ou pas copieur, on ne peut pas leur enlever qu'ils font du voyage du qualité, et qu'ils le font bien.

Signaler un abus |  CITER

Réagissez à cet article

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer