Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

ITW : d'ingénieur à conseiller voyage à domicile

| | | par
Eric Baetens, organisateur de voyages, fait partie du réseau des "nouveaux entrepreneurs de l'APST".
Eric Baetens, organisateur de voyages, fait partie du réseau des "nouveaux entrepreneurs de l'APST".

Après 25 ans au sein du groupe Danone, Éric Baetens s'est reconverti comme spécialiste des voyages sur-mesure. Nous l'avons interviewé sur son parcours et sa vision du secteur.

 

L'Echo touristique : Vous avez 55 ans. Et votre carrière professionnelle n'a rien à voir avec le tourisme...

Éric Baetens : Je suis ingénieur, formé à l'école des Mines de Nancy, et je possède un doctorat en géologie. J’ai travaillé pendant 25 ans au sein du groupe Danone, notamment sur des questions de qualité.

Pourquoi votre reconversion dans voyage ?

J'ai parcouru le monde en famille et pour le travail, dans 55 pays au total. Après avoir négocié une rupture conventionnelle avec Danone, j'ai décidé de partager ma passion des voyages et de goûter à l'entrepreneuriat, en créant ma société de conseils. Eric&TheTrip est née en juillet 2015, sous la forme d'une société à actions simplifiées unipersonnelle. L'activité a vraiment démarré en janvier 2017.

Comment avez-vous préparé votre reconversion ?

N'étant pas issu du secteur du tourisme, j'ai suivi une formation destinée aux futurs opérateurs du voyage, à l'Escaet. C'était à l'époque obligatoire. Un stage dans une agence de Mâcon a complété mon initiation, et conforté ma motivation. J'ai ainsi pu constater que les agences utilisent parfois des outils vieillissants, moins conviviaux que les sites grand public. Kayak est souvent plus performant qu'Amadeus en mode cryptique, par exemple. C'est un vrai sujet.

Et ensuite ?

J’ai obtenu mon immatriculation auprès d’Atout France. Mon site Ericandthetrip.com constitue ma vitrine. Je suis un spécialiste des voyages sur mesure, à domicile, installé près d'Annecy. Ce n'est pas un souci d'être dépourvu d'agence physique. A charge pour moi d'aller rencontrer mes clients, ou d'échanger à distance, par mail, téléphone ou Skype.

Quelles sont les difficultés et contraintes ?

Il faut constituer sa clientèle, au-delà de sa sphère naturelle locale et de ses proches. Le réseau des ingénieurs m’aide, mais ce n'est pas suffisant. Au niveau opérationnel, j'ai dû assez vite changer de garant financier de la BNP à l'APST, suite au retrait des banques.

Combien de ventes avez-vous réalisé depuis le début de l'année ?

Pas beaucoup, mais avec un panier moyen élevé, la forte proportion du long-courrier aidant. Depuis janvier, j'ai bouclé 30 dossiers, pour environ 200 000 euros. Pôle Emploi me verse des indemnités pendant trois ans, ce qui me laisse le temps de monter en puissance.

C'est bien connu, le métier n'est pas franchement rémunérateur, ma motivation est ailleurs. Mon souhait, c'est d'accompagner des voyageurs perdus sur Internet, ceux qui n'aiment pas planifier ou manquent de temps. Mon plaisir, c'est de composer des voyages sur mesure, avec du service et de la personnalisation. Mes voyages sont souvent conçus avec de petits réceptifs particulièrement réactifs, et non avec des grosses agences locales - que je n'intéresse pas de toute façon...

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer