Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

France : les touristes étrangers en recul de 10%

| | | | par
Attentats, calendrier défavorable et météo maussade ont impacté la fréquentation touristique de l'Hexagone depuis le début de l'année.
Attentats, calendrier défavorable et météo maussade ont impacté la fréquentation touristique de l'Hexagone depuis le début de l'année.

Les visiteurs internationaux boudent la France, comme en témoigne la baisse des nuitées de 10% enregistrée au cours des six premiers mois de l’année.

Sans surprise, la fréquentation touristique de l’Hexagone a souffert des attentats. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé de la promotion du tourisme, a ainsi annoncé une baisse de 10% du nombre de nuitées de touristes étrangers en France au premier semestre, "en raison des craintes suscitées par les attentats".

Selon Mathias Fekl, les hôtels haut de gamme ont particulièrement été touchés, souffrant de la désaffection des clients à fort pouvoir d’achat, issus des Etats-Unis, d’Asie ou du Golfe notamment.

La tendance à la baisse se confirme également sur le mois de juillet, enregistrant lui aussi un recul de 10% par rapport à l’année dernière.

La province s'en sort mieux que Paris

Des chiffres confirmés par le dernier bilan publié par l’Insee, qui fait de son côté état d’une baisse de la fréquentation touristique de 4,8% dans les hôtels et hébergements collectifs de l’Hexagone au 2e trimestre. Un recul attribué aux conséquences des attentats, mais aussi au mauvais temps ainsi qu’à des jours fériés moins nombreux cette année.

En dépit d’un regain de vigueur au premier trimestre (+1,1%), le tourisme a de nouveau marqué le pas d’avril à juin, enregistrant là encore une forte baisse de la clientèle internationale (-8,5%) dans les hôtels, campings et autres hébergements.

Globalement, le tourisme parisien a le plus souffert, quand les hébergements de province ont un peu mieux tiré leur épingle du jeu, grâce notamment à l’Euro de Football.

-11% de visiteurs à Disneyland Paris

Première destination française, le parc Disneyland Paris montre également des signes de faiblesse, en raison des attentats, de la météo et des grèves. Son activité diminue de 13% sur les neuf premiers mois de son exercice (d’octobre à juin) en chiffre d’affaires, de 11% en fréquentation, et de 2% en dépense moyenne par visiteur.

Sans avoir enregistré d’annulations en masse, le parc indiquait à l’AFP le 9 août dernier observer "un certain attentisme des visiteurs" et compter sur les réservations de dernière minute pour la saison estivale.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer