Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

E-tourisme : quand les hôteliers français se fédèrent

| | | | | | par
Fairbooking est une association auto-financée, sans recours aux commissions.
Fairbooking est une association auto-financée, sans recours aux commissions.

Le projet Fairbooking est sur les rails depuis deux ans. Quel est son bilan ?

C'est en mai 2013 qu'est né FairBooking, sous l'impulsion de 18 hôteliers nantais. Sans argent, pour cette association loi 1901. Un vrai handicap par rapport à des géants mondiaux de la réservation hôtelière comme Booking ou Expedia. Seulement trois salariés, et de nombreux bénévoles, travaillent au quotidien sur le projet.

Deux ans plus tard, la plate-forme réunit 3 370 établissements, presque tous français. "Il ne s'agit pas d'hôtels référencés, mais inscrits sur une base volontaire, rappelle Laurent Bougras, directeur. Environ 80% d'entre eux sont des indépendants, contre 20% de chaînes volontaires et intégrées".

Pas de site marchand

Fairbooking.fr se présente ainsi comme une alternative aux centrales de réservation (OTAs), mais il ne s’agit pas d’un site marchand. C’est une plate-forme de mise en relation, grâce à laquelle l’hôtelier, dispensé de payer une commission, offre au choix une réduction de 5% à 10% sur le prix de la vente, un petit-déjeuner, un surclassement. Les coordonnées de l’hôtel sont clairement visibles pour que le client contacte directement l’établissement, ou clique sur le lien vers le système officiel de réservation de l’établissement.

"Les hôteliers veulent récupérer des clients en direct, et jouent le jeu d'afficher des prix moins élevés. Ils profitent de leur liberté tarifaire, surtout dans les villes où la concurrence est forte".

Exploiter la data

Les hôtels versent une cotisation de 150 à 400 euros par an, selon la taille de l'établissement, à laquelle s'ajoutent deux euros par chambre.

A défaut de pouvoir acheter des mots clés de plus en plus coûteux, Fairbooking mise sur le bouche à oreille, et se positionne comme un fournisseur de solutions B2B. "Nous développons une suite d'outils autour de la data, pour nous affranchir de deux monopoles, Google et Booking", souligne Laurent Bougras.

Aujourd'hui, l'association revendique 100 000 Fairbookers, essentiellement des Français. Le nombre de réservations générées n'est pas communiqué.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer