Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Comment une start-up veut fédérer les TO spécialistes

| | | | par
Prochaine Escale souhaite fédérer au moins 100 TO dans les prochains mois.
Prochaine Escale souhaite fédérer au moins 100 TO dans les prochains mois.

C'est dans le voyage sur mesure que Prochaine Escale veut faire son nid.

Une jeune pousse française souhaite jouer le rôle d’aiguilleur entre les voyageurs et des spécialistes des voyages sur mesure. Un défi de taille.

Prochaine Escale se présente comme un "nouveau canal d’acquisition" pour ses partenaires. Parmi les 50 voyagistes et agences spécialisées qui ont rejoint cette place de marché figurent Austral Lagons, Beachcombers Tours, Aya, Visiteurs, Makila.

Une place de marché

"Nous sommes une market place des voyages sur mesure, souligne son cofondateur Thomas Faizant. Nous traitons manuellement la demande des TO, sans passer par un algorithme. Quand la demande est qualifiée, nous la transmettons vers les bons tour-opérateurs". Deux ou trois prestataires sont sollicités, au maximum. "C’est ensuite le voyagiste qui traite en direct le dossier, et nous rétro-commissionne, à hauteur de 10% hors taxes".

Aujourd’hui, la jeune pousse compte trois personnes, mais elle est disposée à recruter pour accompagner sa croissance. Deux associés portent le projet : Renaud Moulas (école de commerce, puis 2 années pour LeGuide.com, comme chef de projet web) et Thomas Faizant (école de commerce, puis 3 ans de conseil en stratégie, chez Roland Berger).

Le précédent de Filfog

Une plate-forme TO a déjà tenté d'émerger. C'était Filfog. Créé en septembre 2000 par Nouvelles Frontières Online, le site agrégeait les produits de NF et de plusieurs autres tour-opérateurs. Mais en 2002, le portail, plutôt généraliste, a du mettre la clé sous la porte.

"Nous sommes des spécialistes du sur mesure. Nous n’accepterons pas de généraliste", martèle Prochaine Escale, qui a toutefois au moins un point commun avec Filfog : l’absence de notoriété de la marque, dans une planète Google qui impose sa loi. Il faudra que la start-up se fasse connaître, ce qui passera sans doute par une stratégie marketing ad hoc.

Prochaine Escale a déjà prévu une levée de fonds, d’environ 250 000 euros. "Auprès de business angels, et pourquoi pas de TO", précise Thomas Faizant.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer