Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Comment Google chasse sur les terres d'Airbnb

| | | | | | | | | | | | par
Google référence des locations de vacances sur une carte, et affiche le cas échéant le prix, l'adresse, le téléphone ainsi qu'en général un lien vers Booking.
Google référence des locations de vacances sur une carte, et affiche le cas échéant le prix, l'adresse, le téléphone ainsi qu'en général un lien vers Booking.

Vous recherchez un hôtel ? Le géant de la recherche saisit la balle au rebond, et vous redirige vers des locations de vacances... A Paris comme ailleurs en Europe.

 

Après le vol sec et l’hôtel, Google pousse ses pions dans la location de vacances. Là où les américains Airbnb et autres HomeAway/Abritel ont fait leur nid. Notre confrère Skift a comptabilisé 7 000 annonces sur 20 destinations, dans cinq pays européens : France, Italie, Espagne, Portugal, Allemagne. C’est une infime proportion du volume global des logements loués entre particuliers. Il s’agit sans doute d’une expérimentation, ajoute Skift, entamée sur plusieurs marchés (en 3 langues).

Des contre-propositions aux hôtels

Nous avons recherché sur Google.com "hotels in Paris". Le moteur de recherche suggère alors de choisir entre deux types de logement : "tous" ou "Location de vacances". L’ensemble des adresses sont positionnées sur une carte. L’ergonomie n’est pas optimale, et l'affichage pour le moins austère. Mais on peut compter sur le groupe de Mountain View pour améliorer sa copie, si le retour sur investissement escompté le justifie. En affinant notre requête sur la capitale, un nouveau message a retenu notre attention : "Des locations de vacances sont également disponibles pour les dates sélectionnées".

Réservations sur Booking

Du 15 au 19 septembre, pour deux personnes, Google suggère ainsi un vaste choix d’appartements de vacances à Paris. La plupart n’affichent pas d’avis clients. Et pour cause, seuls remontent les avis Google… A titre d’exemple, l’Appart Inn Paris – Montmartre Baigneur affiche un seul commentaire. Ce logement peut ensuite être réservé sur Booking (avec confirmation instantanée). La réservation via le seul géant de la distribution hôtelière est très souvent suggérée. Booking, qui développe la location saisonnière depuis quelques années, est donc implicitement complice. En revanche, Airbnb, qui aime bien faire cavalier seul, n’est jamais apparu dans les réponses lors de nos différents tests... Pas plus que l'autre spécialiste de la location saisonnière HomeAway.

A noter que Google renvoie rarement vers plusieurs plates-formes marchandes, mais cette éventualité n'est pas exclue. Pour la Résidence Bergère à Paris par exemple, des liens sont activés vers Booking, mais aussi Hotels.com, Expedia, ebookers et même Voyages-sncf.com. Cette adresse, inscrite via Google My business comme nombre de "locations de vacances" référencées, abrite des appart-hôtels. Comme souvent, des logements professionnels se mêlent à des appartements de particuliers.

Nous avons également mené des tests depuis un smartphone. Là aussi, sur Paris, Madrid, Naples ou encore Porto, Google incite à filtrer, pour ne retenir que les locations de vacances. La démarche est globale. A suivre, de près.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer