Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Bruxelles inflige une amende record à Google

| | | | | | par
Google développe des services de réservation d’hôtels et d’avion, mais aussi de guide.
Google développe des services de réservation d’hôtels et d’avion, mais aussi de guide.
© Linda Lainé

La Commission demande à Google de payer une amende de 2,42 milliards d'euros pour abus de position dominante sur le marché des moteurs de recherche.

Bruxelles accuse le géant de Mountain View de favoriser son propre service de comparaison tarifaire. La Commission lui a donc infligé une amende de 2,42 milliards d'euros pour "violation des règles de concurrence" de l'Union européenne. "Google a abusé de sa position dominante sur le marché des moteurs de recherche, en conférant un avantage illégal à un autre de ses produits, son service de comparaison de prix", explique-t-elle dans un communiqué.

Illégal, et nuisible à la concurrence

Le groupe américain doit à présent mettre fin à cette pratique dans les 90 jours, sous peine d'astreintes pouvant atteindre 5% du chiffre d'affaires moyen mondial réalisé chaque jour par Alphabet, la société mère de Google, qui pourrait faire appel.

"Ce que Google a fait est illégal au regard des règles de concurrence de l'UE. Elle a empêché les autres sociétés de livrer concurrence sur la base de leurs mérites et d'innover", estime Margrethe Vestager, la commissaire chargée de la politique de concurrence.

Des acteurs du voyage pointent depuis longtemps les risques et dérives d'abus de position dominante, à l'heure où le géant de la recherche développe des services de réservation d’hôtels et d’avion, mais aussi de guide. Le Seto avait d'ailleurs rejoint, en 2014, la coalition Open Internet Project (OIP).

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer