Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Autocars : le groupe SNCF passe à l’offensive

| | | | | | par
Ouibus et Starshipper ont signé un contrat de franchise pour 10 ans.
Ouibus et Starshipper ont signé un contrat de franchise pour 10 ans.
© Groupe SNCF

Le groupe SNCF entend bien renforcer ses positions sur le marché des autocars. Sa filiale Ouibus va intégrer les 32 sociétés du réseau Starshipper, alors que Voyages-sncf.com vient de conclure un accord de distribution avec Eurolines et Isilines.

Est-ce la fin de la guerre des prix dans le marché du transport longue distance par autocars en France, libéralisé il y a moins d’un an par la loi Macron ? La concentration du secteur est en tout cas en marche, et c’est le groupe SNCF qui en donne le coup d’envoi. Sa filiale Ouibus a en effet annoncé, lundi 13 juin, une alliance stratégique avec son jeune rival Starshipper.

Une seule marque pour 200 bus

Ainsi, la compagnie Ouibus va intégrer les 32 sociétés du réseau Starshipper, détenu par le groupe Lacroix et Charles Beigbeder. Dans le cadre de ce contrat de franchise signé pour 10 ans, le groupement de PME va prendre une participation de 5% dans le capital de Ouibus, dont la SNCF conservera les 95% restants.

Dès cet été, la filiale de la SNCF, qui s’appuie sur un réseau de 8 PME sous-traitantes, passera de 450 à 600 chauffeurs, et de 150 à 200 autocars qui rouleront tous sous la marque Ouibus.

"Nous sommes en train d'écrire le premier acte de consolidation de ce marché", s’est félicité Roland de Barbentane, directeur général de Ouibus, lors d'une conférence de presse.

Un accord de distribution avec Transdev

Pour devenir incontournable sur ce secteur, le groupe SNCF mise aussi sur la distribution. Voyages-sncf.com a annoncé, ce mardi 14 juin, la signature d’un accord avec les compagnies d’autocars Eurolines et Isilines, filiales du groupe Transdev. Dès la mi-juin, les clients de Voyages-sncf.com auront progressivement accès à l’offre de ces deux opérateurs.

En plaçant ses pions suffisamment tôt, le groupe SNCF espère s’imposer avant les autres sur un marché ultra-concurrentiel où six acteurs appartenant à cinq groupes - dont le français Transdev, l'allemand Flixbus et le britannique Megabus - s'affrontent à coup de prix cassés et de produits améliorés (wifi à bord, sièges inclinables...).

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer