Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Austral Lagons : "Nos concurrents sont à l’étranger"

| | | | | | par
"Pour nous, le luxe c’est le charme et l’authenticité.", déclare Hélion de Villeneuve.
"Pour nous, le luxe c’est le charme et l’authenticité.", déclare Hélion de Villeneuve.

Austral Lagons table sur 7% de croissance en 2016/17. L’Afrique australe devient un bon relais de croissance aux îles lointaines dont il est spécialiste.

Le TO boucle l’exercice 2016/17 le 31 octobre, son quatrième depuis le rachat à Thomas Cook. Et les chiffres satisfont son directeur général Hélion de Villeneuve. "Nous enregistrons une croissance de 19% à 38M€", conforme à l’objectif, à périmètre constant. Si l’on exclut Secrets de Voyages, qui a été cédé à François-Xavier de Boüard, l’activité progresse de 7%. "Nous serons positifs, mais avec moins de bénéfices que l’année précédente." L’ardoise laissée par Boiloris et les effets de change ont contribué à minorer la rentabilité.

Sous-capacités hôtelières aux Seychelles

"Nous sommes leaders français sur les Seychelles et Tahiti", a-t-il poursuivi. Toutes les destinations sont en croissance sauf les Seychelles. L’archipel, qui représente environ 3 500 des 15 000 clients du TO, a connu une désaffection de 4%. La faute aux accords open sky, et donc à l’afflux de voyageurs venant d’autres pays étrangers, "qui nous ont piqué des chambres", explique Hélion de Villeneuve.

"Nos concurrents ne sont pas vraiment Exotismes ou Passion des Iles, mais les TO anglais et allemands, qui réservent très tôt par rapport aux Français". En découle une réduction de l’accès aux stocks hôteliers, qui traduit un manque de capacités d'hébergement.

Bonne dynamique chez Havas et Thomas Cook

La Polynésie, elle, continue de croître. Mais le véritable axe de croissance du TO spécialiste, c’est l’Afrique, qui aura généré en 2016/2017 des ventes de 5,5M à 6M€. Avec des combinés inattendus, comme Afrique du Sud/Seychelles par exemple.

Sur l'exercice 2017/18, l’objectif 2018 est d’atteindre +15% de chiffre d’affaires malgré, toujours, un très léger retard sur les Seychelles.

Au niveau de la distribution, le voyagiste note une très forte croissance des ventes au sein des réseaux Havas Voyages et Thomas Cook, qui le référencent. Des accords sont également signés avec TourCom, le Cediv et Carrefour Voyages, mais pas avec Selectour, dont les adhérents signent de gré à gré.

Trois brochures 2017/18 : les points à retenir

  • Afrique australe

L’Afrique Australe a tiré la croissance. C'est une production de spécialiste, sur plusieurs pays (Afrique du Sud, Namibie, Botswana). Nouveauté : le Kenya ; des départs garantis francophones en 4x4 (à partir de 2 personnes), notamment sur la Namibie ; le circuit Botswana authentique (en camp de brousse), des expériences au Kenya…

  • Océan Indien

Sur les Seychelles, programmation complète, de la pension de famille (60€ la nuit) aux hôtels à 3000€ la nuit, des croisières, des restaurants, et un concierge sur place. En nouveauté, les petits appartements Sables d’or sur la plage de Beau Vallon (page 25), par exemple. Sur la Réunion, Austral revendique le titre de premier vendeur de gîtes. Sur Maurice, appartements et villas sont programmés pour donner le change aux hôtels. Autres destinations : Sri Lanka, Maldives, Dubaï/Abu Dhabi, Oman (programmation musclée).

  • Tahiti et ses îles

Des produits variés : des 5* pour des mariages aux adresses moins hype (nouvel hôtel 3* à Bora Bora), des croisières en cargo ou en yacht...

 

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer