Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Attaque en Jordanie : l'office de tourisme fait une mise au point

| | | | | | par
La Jordanie tente de relancer le tourisme, secteur-clé de son économie dont il représente 14% du PIB.
La Jordanie tente de relancer le tourisme, secteur-clé de son économie dont il représente 14% du PIB.

L'office de tourisme jordanien insiste sur le fait que l'attaque ne visait pas directement les touristes.

Après l'attaque de dimanche 18 décembre à Kerak, qui a entraîné la mort de dix personnes dont une touriste canadienne, l'Office de tourisme de Jordanie a publié hier un communiqué pour faire le point sur la situation sur place. Le reste du pays, notamment les aéroports et les autres sites touristiques, "fonctionnent de manière normale", précise-t-il.

L'office de tourisme jordanien parle d'un "incident isolé", et rappelle que "aucune autre restriction de voyage n’a été émise sur les autres sites touristiques de la destination tels que Petra, Jerash ou encore le désert du Wadi Rum".

Une zone "à éviter"

Le Quai d'Orsay conseille aux visiteurs "d'éviter" la zone de Kerak, une recommandation suivie par les tour-opérateurs et les agences réceptives, est-il précisé. Sans surprise, le château reste d'ailleurs pour l'instant fermé au public, le temps de l'enquête.

La dernière attaque en Jordanie remonte à juin dernier, quand un attentat-suicide avait coûté la vie à sept gardes-frontières près de la Syrie. Le pays est membre de la coalition internationale antijihadistes qui bombarde le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak depuis 2014.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer